José Miguel López, président d'Hortamar :

Les consommateurs européens recherchent des pastèques et des melons à haute valeur Brix

« La saison du melon et de la pastèque d'Espagne est arrivée avec de bons volumes ainsi qu'une bonne qualité. Les prix sont réguliers. Ces dernières années, l'expansion des cultures a été la tendance, mais la consommation est actuellement limitée pour la période de l'année », commente José Miguel López, Président d'Hortamar.

« Tout ce qui arrive à l'entrepôt est vendu. La demande est stable, malgré un rythme lent. Cette saison, notre volume de pastèque sera d'environ 6 à 7 millions de kilos et de 2 millions de kilos de melon. Cependant, il est vrai que les marchés sont saturés. En Espagne, certaines entreprises ont des problèmes de vente », souligne-t-il.

Selon J.M. López, la concurrence du Sénégal et de l'Amérique du Sud a affecté les ventes : « Les productions se chevauchent. Les pastèques importées sont généralement finies au cours de la première semaine d'avril ; cependant, au début du mois de mai, il y avait encore des stocks importés sur le marché. » 

« Il est important d'opter pour une bonne sélection de variétés. Notre pastèque Bouquet d'Anecoop était un bon choix. La demande est exigeante et les pastèques blanches (sans pépins) sont appréciées. La Red Jasper et la Bengala sont également bien acceptées. Pour la pollinisation, nous utilisons la variété Premium, qui est exportée vers les pays nordiques qui préfèrent les petits calibres. Les plus gros consommateurs, avec le marché national, sont toujours la France et l'Allemagne. Le Royaume-Uni et les pays nordiques suivent », souligne José Miguel.

« Le consommateur actuel veut un haut niveau Brix. C'est également le cas avec les melons, bien qu'ils soient plus cultivés pour la consommation intérieure ou pour l'exportation vers le Portugal. Le melon Valverde Piel de Sapo est un choix traditionnel mais sûr, grâce à sa qualité et à son goût », ajoute J.M. López.

La coopérative cultive également des aubergines, des tomates, des poivrons ainsi que des concombres. Et sa production de maïs sucré est en pleine croissance. « Les tomates, les poivrons et les concombres sont des cultures stables qui sont largement consommées sur le marché espagnol et pour l'exportation. C'est pourquoi nous transformons déjà 20 hectares en préparant notre ligne biologique », commente le Président.

« Nous parions aussi sur de nouvelles cultures comme la papaye. La demande de produits exotiques augmente et c'est une ligne que nous développons avec de bons résultats. En collaboration avec Anecoop, nous recherchons les meilleures variétés de papaye afin d'obtenir une production continue tout au long de l'année, avec des pointes de production de mai à juillet. Avec 15 hectares exclusivement pour ce produit, nous produisons 1 million de kilos. Cependant, nous espérons encore plus nous développer. La plus grande partie est destinée à l'exportation vers l'Allemagne, un grand consommateur de papaye », explique J.M. López.


Avec 240 membres, 350 hectares et 40 ans d'expérience, les 400 travailleurs Hortamar ont des contrats fixes ou discontinus et travaillent pour la coopérative depuis 15 ans en moyenne. « Une main-d'œuvre avec des conditions de travail stables est essentielle pour offrir la qualité. Si nous voulons une production optimale, la gestion des ressources humaines est essentielle. Certifications, garanties de qualité et de santé sont également incontournables dans un marché exigeant », conclut José Miguel López.

Pour plus d'informations :
José Miguel López, Président
HORTAMAR
Route d'Alicún 148
04740 Roquetas de Mar (Almería)
Téléphone : +34 950 33 82 05
info@hortamar.es
www.hortamar.es


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)