Italie : Réduction drastique des volumes de cerises tardives

« Le mois de mai a été compromettant pour toutes les cultures et pour les cerises en particulier. Les températures ont également causé des problèmes concernant la récolte des noisettes. La saison des cerises ne s'annonce pas très bonne, nous nous attendons à une baisse de 40 % de la production en raison des précipitations précoces dues aux basses températures et aux fortes pluies », explique Vincenzo De Maio, jeune entrepreneur et directeur de Agricola De Maio s.r.l..

« L'entreprise se spécialise dans la production et la commercialisation de châtaignes, de noix et de noisettes. Elle utilise des sources d'énergie renouvelables et en 2018, elle a remporté le prix Industria Felix de la meilleure entreprise de moins de 40 ans de la province d'Avellino. » 

 

 

 

«

 

 

 

 

La saison dernière a été caractérisée par une bonne production avec des prix intéressants. Cette année, nous nous confions aux cultivars locaux Baron Picella et Spernocchia en espérant pouvoir atteindre de bons prix malgré les pertes. » 

« Nous devrions commencer la récolte vers le 20 juin et la terminer vers la mi-juillet. 50 % de nos cerises sont destinées aux détaillants et le reste aux marchés généraux du sud de l'Italie. Les consommateurs semblent bien réagir et apprécient les qualités organoleptiques de nos cerises, qui sont très sucrées, croquantes, grandes et d'un rouge très vif. » « Avec ces changements climatiques, nous avons réalisé qu'il ne suffisait plus d'assurer les vergers de cerisiers. Nous avons acheté quelques porte-greffes nains - Royal Helen - pour faciliter la récolte en raison du manque de main d'œuvre disponible afin de pouvoir appliquer des traitements sur de faibles volumes et permettre de protéger la production avec des filets anti-grêle. » 

« Dans le passé, nous avons surveillé les vergers pour Drosophila suzukii et nous les surveillons maintenant en collaboration avec le CNR à Portici pour Bactrocera dorsalis (mouche asiatique des fruits) et Halyomorpha halys (punaises asiatique). » 

Vincenzo De Maio a annoncé les perspectives pour les prochaines campagnes. « On s'attend à une baisse de 40 % pour les noisettes. La situation de la châtaigne est plus tragique, avec une baisse de 70 % due à Dryocosmus kuriphilus. La solution est d'utiliser Verdolo, un cultivar local, comme porte-greffe. » 

« Pour l'avenir, nous cherchons à investir dans la sécurité alimentaire, le travail et la durabilité. Nous espérons mettre en place de nouveaux vergers à la fine pointe de la technologie afin d'obtenir un revenu sûr. Nous venons de commencer avec le commerce électronique, mais la demande pour notre gamme biologique est déjà bonne. Les attentes sont également bonnes pour les produits cultivés selon les techniques de culture intégrée. » 

Pour plus d'informations :

Agricola De Maio s.r.l.
Via Casaldamato, 32 
83020 - Forino (AV)
Téléphone : (+39) 0825 761970
info@aziendademaio.it
www.aziendademaio.it


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)