Une discipline d'exportation et une récolte plus petite pourraient signifier une très bonne année pour les pamplemousses

Une grande discipline de la part du secteur des pamplemousses, qui maintient les comptes marginaux hors du marché, a mis la campagne de pamplemousses actuelle - un peu plus de la moitié - sur la bonne voie, déclare Rowan Vickery, responsable des agrumes chez Capespan South Africa. « Si cette discipline est maintenue, associée à une récolte nettement inférieure à celle de l'an dernier, nous devrions connaître une très bonne année. »

Le pamplemousse est le seul fruit d'été cultivé de façon précoce car les producteurs ont fait une sélection de couleurs, encouragés par les marchés vides en Europe et en Extrême-Orient. Une bonne consommation dans l'hémisphère nord et une récolte floridienne qui s'est effondrée ces dernières années, ont créé une ouverture pour l'Afrique du Sud.

« Au début de la saison, on avait un marché relativement vide avec de très bons prix. La base de notre marketing est de mettre les fruits sur tous les marchés, en agissant de manière responsable et en les étalant sur toute la saison. De cette façon, on a plus de chances que les actions restent stables et que les marchés soient capables de les absorber. »

Il fait remarquer que si des chiffres différentiels sont envoyés à l'issue d'une forte série, cela peut rapidement ajouter un million de cartons au chiffre d'exportation « et ensuite vous êtes de retour à votre point de départ ».
Il souligne le rôle bénéfique du groupe de discussion sur le pamplemousse dans l'orientation des activités des exportateurs et des producteurs, l'information et la révision constante des volumes de pamplemousse (à la baisse, comme ce fut le cas cette saison).

L'estimation initiale de 15,1 millions de cartons équivalents de 17 kg (ou 17,1 millions d'équivalents de 15 kg) repose maintenant à 13,8 millions de cartons équivalents de 17 kg, soit une baisse de 10 % par rapport à l'estimation initiale.

Le nord-ouest de l'Europe prend des pamplemousses avec un calibre de plus en plus gros (mais de plus petits calibres pour l'ensachage), l'Espagne veut un mélange et l'Italie préfère des quantités plus petites, tandis que le Japon prend tout et la Chine préfère les petits fruits. De très gros fruits sont envoyés en Russie.

Des comptes de revenus marginaux sont envoyés pour le jus de fruit ; le prix du jus local est relativement bon en ce moment.

Pour plus d'informations :
Rowan Vickery
Capespan
Tél. : +27 21 917 2600
Rowan_vickery@capespan.co.za
https://www.capespan.com/


Date de publication:
©



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


© FreshPlaza.fr 2019

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)