et pourquoi la culture hydroponique de la laitue est la réponse

« La sécurité alimentaire n'a pas le même sens en Europe qu'en Amérique »

« Lorsque vous parlez de sécurité alimentaire en Amérique, vous parlez d'un sujet qui recouvre un sens différent de celui qui prévaut en Europe. En Europe, cultiver sans danger consiste à cultiver sans résidu de produit phytosanitaire, alors qu'en Amérique, la sécurité alimentaire est définie par l’absence d'agent pathogène dans les aliments ». C’est ce que voit Kurt Cornelissen, conseiller indépendant en cultures, lorsqu’il aide les producteurs de légumes des deux marchés. Les différentes interprétations sont remarquables : la culture de la laitue sur l’eau offre une solution à ces deux problèmes. Pas étonnant que ce type de cultures soient de plus en plus sollicités à travers le monde » déclare t-il.  

Presque tout le monde s'accorde à dire que faire pousser de la laitue sur l'eau offre de grands avantages. Quel cultivateur dirait non à un rendement plus élevé par mètre carré, à une consommation d'eau moindre et à un niveau d'automatisation plus élevé, tout en offrant une meilleure sécurité alimentaire et un produit attrayant pour les détaillants et les consommateurs ? Mais ne vous emballez pas, il faut plus qu'une belle installation pour ça. 

En 1994, Hortiplan, un développeur belge de systèmes de cultures automatisés, a installé son premier « système de rigole mobile » (MGS) en Belgique, rendant alors possible la culture de laitues dans des gouttières mobiles. Les racines ne sont pas dans le sol, mais dans l'eau. Au fil du temps, cette façon de cultiver sur l’eau est de plus en plus connue et se pratique dans le monde entier. 

Scandinavie
Néanmoins, Kurt souligne que la culture de la laitue sur l'eau arrive de Scandinavie. « Ce mode de culture a commencé en Suède, où les producteurs souhaitaient produire de la laitue en dehors de la saison estivale. La culture sur l'eau a ensuite été adaptée rapidement dans les pays voisins. De nos jours, le marché scandinave est très développé avec une petite marge pour des investissements supplémentaires. »  

Dans d'autres parties de l'Europe et dans les années qui ont suivi l'introduction en Suède, la culture hydroponique de la laitue a démarré pour une autre raison. Un producteur belge a voulu commercialiser un nouveau produit et a choisi une laitue de culture hydroponique, emballée avec le substrat qui y est fixé. « Au départ, les détaillants étaient très réticents, estimant que ce produit était difficile », se souvient Kurt. « Ils ont d'abord déclaré que le substrat augmentait le poids sans raison particulière et apportait de la terre dans les rayons des supermarchés. C'est plus tard, que les avantages de ce mode de culture ont été appréciés : plus grande fraîcheur du produit et baisse des pertes de produit. Un détaillant veut à tout prix éviter de jeter des produits abîmés car ça lui coûte trois fois plus cher. »

Un quart de siècle plus tard, une poignée de producteurs néerlandais et flamands répondent à la demande nationale de laitues « vivantes », c'est-à-dire vendues avec leurs racines. La majorité des cultivateurs hydroponiques produisent avec un système de rigoles mobiles car l'espacement automatique assure une productivité beaucoup plus élevée et demande moins de travail par rapport à d'autres systèmes comme les radeaux flottants. Entre temps, le marché s'est diversifié. « La laitue traditionnelle était la variété la plus importante aux Pays-Bas et en Belgique dans les années 1980 et 1990. Les variétés de laitue alternatives n'existaient presque pas. C'est complètement différent de nos jours. Les produits qui prennent le relais sont la feuille de chêne rouge et verte, la frisée, la romaine et l’iceberg. »

La force motrice de la sécurité alimentaire
Mais ce n’est pas la diversification du marché qui a motivé la croissance de la « laitue hydroponique ». Selon Kurt, la sécurité alimentaire est devenue le moteur du développement de ce mode de culture en Europe et en Amérique. « La sécurité alimentaire a une signification différente selon le côté de l'océan sur lequel on se trouve. En Amérique, la sécurité alimentaire concerne principalement la microbiologie : la présence ou l'absence d'agents pathogènes tels que listeria, E. coli et les salmonelles. En Europe, la sécurité alimentaire concerne principalement les produits phytosanitaires : la présence ou l’absence de résidus de produits de protection. »

En y pensant, vous croyez peut-être que les rappels dus à des épidémies de Listeria ou d'E. Coli semblent se produire beaucoup plus souvent aux États-Unis et au Canada qu'en Europe. Kurt n'est pas sûr que cela ait un rapport avec la qualité ou la sécurité du produit. « Aux États-Unis, on accorde moins d'attention aux résidus de produits phytosanitaires, mais beaucoup à la sécurité alimentaire au sens propre, autrement dit aux intoxications alimentaires. Et ça ne s'arrête pas là : les producteurs sont également légalement responsables des conséquences - il n'est donc pas surprenant que les objectifs soient différents. En Europe, les gouvernements, les groupes de pression et les consommateurs se concentrent sur l'adjonction de produits dans les cultures et leurs éventuels impacts sur l'environnement et la santé humaine. » 

Quoi qu'il en soit, la culture hydroponique de la laitue offre une plus-value à la fois par rapport aux produits chimiques mais aussi par rapport à l'interprétation du concept de sécurité alimentaire. Cela signifie-t-il pour autant que la laitue ne sera cultivée que de manière hydroponique dans le futur ? Actuellement, la majorité de la production de laitue est encore réalisée à l'extérieur. Pour pouvoir rivaliser, le prix de l'installation est évidemment à prendre en compte. 

« S'agissant uniquement du prix de revient, il n'est pas encore possible pour les cultivateurs d'intérieur de rivaliser avec les cultivateurs de plein champ », explique Bram Vanthoor avec Hortiplan, fournissant des systèmes entièrement automatisés de rigoles mobiles (MGS) pour les cultivateurs du monde entier. « Les cultivateurs viennent régulièrement nous voir avec le projet de commencer à cultiver la laitue en culture hydroponique, dans le but de concurrencer les producteurs en plein champ. Si vous obtenez le même prix pour votre laitue, vous ne pourrez pas les concurrencer et nous les prévenons immédiatement. En tant que producteur, vous devez vous assurer que l'acheteur paie un prix plus élevé pour avoir la certitude qu'il recevra un produit de haute qualité tout au long de l'année, cultivé dans des conditions durables et sûres, quelle que soit l'interprétation que vous en donnez. »

Un bon plan d'entreprise est d'une importance vitale pour la réussite d'une ferme de production de laitue hydroponique, poursuit Bram. « En plus de nous concentrer sur les aspects financiers les plus importants, nous examinons principalement la manière dont le producteur souhaite vendre son produit. Avant d'investir, le producteur doit avoir une idée des ventes et du prix du produit. Vous devez avoir une bonne opération de marketing et ajouter une histoire au produit - en utilisant les avantages évidents de la culture hydroponique de la laitue. Et si vous n'êtes pas capable de le faire, vous devriez avoir un partenaire qui peut le réaliser. En suivant cette approche, nous sommes fiers de constater que nous avons de nombreux clients prospères dans le monde entier. Aux États-Unis nos projets Hollandia Produce, Go Green Agriculture et North Shore Living Herbs, ont accumulé ensemble plus de 25 hectares démontrant ainsi la force de la production hydroponique et du système de rigoles mobiles d'Hortiplan. »

« Nous voyons de plus en plus de détaillants s'associer avec des producteurs dans la culture de la laitue sur des gouttières mobiles afin de s'assurer d'avoir un produit toute l'année à un prix constant », poursuit Bram. « Nous prévoyons que cette tendance se poursuivra au cours des prochaines années. Nous démarrons actuellement les premiers projets dans lesquels les détaillants ont investi. »

Un marché en croissance 
En résumé, Kurt pense que le marché américain, y compris les États-Unis, le Canada et le Mexique, offre actuellement les meilleures opportunités de croissance pour le marché de la laitue hydroponique. « Le marché américain n'est actuellement pas autonome. On produit beaucoup de laitue, mais cela se fait principalement en plein champ. Il y a en plus beaucoup de production sur la Côte ouest et presque rien sur la Côte est. La durée de conservation est limitée et le transport est coûteux et difficile - transporter un produit de la Côte ouest à la Côte est est beaucoup plus coûteux que de transporter un camion d'Espagne à destination des Pays-Bas. Combiné à une population riche qui valorise ses produits comme étant frais, de grande qualité et cultivés localement, l’équilibre se transforme rapidement en faveur de la laitue cultivée de manière hydroponique. »

Pour plus d'informations : 
Hortiplan  
Hortiplan system : Mobile Gully System : Automated lettuce production on water
www.hortiplan.com  
mgs@hortiplan.com  

Kurt Cornelissen
Independent crop advisor
kurt.cornelissen@hotmail.com  


Date de publication:
©



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


© FreshPlaza.fr 2019

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)