Le train primeur de Perpignan à Rungis suspendu jusqu'à novembre

Alors que la ministre des Transports et de l’Écologie, Élisabeth Borne, avait promis son maintien, le train des primeurs Perpignan-Rungis a été suspendu jusqu’au 1er novembre. La Région Occitanie promet que la liaison reprendra à l’automne.

Mercredi 17 juillet, un comité de pilotage, composé des acteurs politiques et économiques, organisé à Perpignan a statué sur le train opérant la liaison entre Perpignan et Rungis. Sans client depuis le lundi 15 juillet mais en mesure de rouler jusqu'à la fin de l'année, ce Train primeur est devenu au fil des semaines un symbole des contradictions des différents acteurs politiques et économiques dans un contexte de prise en compte des enjeux environnementaux. Le vice-président de la région Occitanie, Jean-Luc Gibelin, a finalement annoncé la suspension de la liaison jusqu’au 1er novembre 2019.

« La liaison à vide, comme elle est réalisée depuis trois jours, n’est pas acceptable. Elle va s’arrêter aujourd’hui (mercredi) jusqu’au 1er novembre. À partir du 1er novembre va recommencer une liaison entre Saint-Charles (plateforme de transport de Perpignan) et Rungis, telle qu’elle était, mais de manière transitoire, le temps de trouver une solution pérenne », a précisé Monsieur Gibelin.

De son côté, Élisabeth Borne, ministre des Transports et désormais aussi de l’Écologie, a réitéré qu’elle ne souhaitait pas que le train s’arrête : « Je ne peux me résoudre à ce que les marchandises passent par la route. Ce train, contrairement à ce qui a été dit, peut continuer à rouler. Je me réjouis qu'on puisse réutiliser ce train et bâtir une solution durable dès le début de l'automne », a-t-elle déclaré.

La semaine dernière, la ministre avait affirmé que le train roulerait « aussi longtemps qu’il y aura[it] des marchandises à transporter ». Mais plusieurs syndicats avaient fait remarquer que si celui-ci roulait cependant à vide ! Selon le Midi Libre, des employés présents à la gare de Perpignan avaient confirmé lundi que les fruits et légumes ont été chargés dans des camions et non dans le train de fret frigorifique. 

Au printemps dernier, l’annonce de l’arrêt de cette liaison en raison de la vétusté de ses 82 wagons et du coût trop élevé de leur remplacement avait suscité une vague d’émoi à Perpignan. L’éventualité de son remplacement par des camions avait été qualifiée de non-sens écologique par les clients de cette ligne vieille de 40 ans.

Le train transporte 400 000 tonnes de fruits et légumes par an, ce qui représente 250 poids lourds quotidiens, et 25 000 par an. La SNCF estime en effet que ce train peut fonctionner « jusqu’à la fin de l’année aux conditions actuelles du contrat » mais qu’au-delà, les wagons seront hors d’usage.

 

Source : lefigaro.fr


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


© FreshPlaza.fr 2019

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)