Gabriel Burunat, Commercial Fruits :

Avocat : « Les prix en Europe sont montés à des niveaux complètement inattendus »

« Le scénario est totalement différent de celui de l’année dernière au niveau commercial », commence alors Gabriel Burunat, président de l’entreprise Commercial Fruits, en parlant de l’avocat. Pour rappel, le déséquilibre sur le marché la saison passée avait été en partie du à l’excédent de production du Pérou, qui avait produit 47 % en plus que l’année précédente. « Cette année, il a produit 12 % de moins par rapport à l’année dernière. Donc on reste quand même 30 à 35 % de plus qu’il y a deux ans ».


Gabriel Burunat, Président de Commercial Fruits et son fils William Burunat, Directeur Commercial de la société

Un marché déficitaire pour des prix exorbitants
« La saison s’est présentée très différemment de celle de l’année dernière car l’Afrique du sud a eu 30 % de moins que l’année dernière et la Californie a été très fortement déficitaire. De ce fait, les Etats-Unis se sont portés acquéreurs d’avocats du Pérou de manière plus qu’inespérée avec des prix de vente de folie encore jamais vus. On parle de 80-90 dollars le colis de 11.2 kg. Face à de tels prix, les péruviens se sont beaucoup plus intéressés aux Etats-Unis et ont délaissé un peu l’Europe. Ce qui fait que la semaine dernière par exemple, nous avons reçu beaucoup moins de marchandise que prévu. Les prix en Europe sont donc montés à des niveaux complètement inattendus. On vend entre 15 et 17 euros le colis de 4 kg et c’est du jamais vu encore une fois », explique Gabriel.

Des prix qui risquent de rester élevés jusqu’en Novembre
« Personne n’avait prévu que les prix atteignent ce niveau-là. Et je pense qu’on va avoir des prix d’avocats très élevés pour ce qui reste des saisons péruvienne et sud-africaine c’est-à-dire jusqu’en septembre car le Pérou a déjà évacué environ 70 % de sa production. Donc on ira moins loin avec l’origine Pérou que l’année dernière, à mon avis les arrivages seront déjà très faibles en septembre alors que l’année dernière il y avait une avalanche de produits même en Octobre. Je pense qu’on s’oriente sur des prix très élevés à mon avis jusqu’en novembre avec l’arrivée de l’Espagne et de l’Israël sur le marché. Sans compter que le Chili est en retard et qu’en général ils savent bien étaler leurs volumes ».

« Les mexicains, quant à eux, ne viennent pas encore en Europe. De plus, les prix sont tels aux Etats Unis que les mexicains vont préférer leur vendre leur première floraison plutôt que de l’envoyer en Europe. Donc je ne vois pas ce qui peut venir perturber le marché et faire baisser les prix dans l’immédiat », explique Gabriel.

« Nous sommes plutôt dans une saison off »
A l’instar d’autres fruits, il y a dans la production de l’avocat généralement un phénomène d’alternance : « C’est-à-dire qu’il y a une saison « on » et une saison « off ». Par exemple en Californie l’année dernière, nous avions eu une saison très chargée et cette année elle est très déficitaire. Il en va de même pour l’Afrique du Sud, qui avait eu l’année dernière 30 % de plus que l’année précédente, et qui cette année a eu 30 % de moins. La production est donc revenue à la normale par rapport à 2017. Pour ce qui est du Pérou, la tendance est un peu différente car ils continuent de planter tellement de milliers d’hectares tous les ans que même une année off ne va pas se voir beaucoup, avec les nouveaux vergers qui entrent en production chaque année ».

Une demande toujours en augmentation
La variété Hass reste la plus plébiscitée sur le marché européen, laissant de moins en moins de place aux variétés lisses dites green skin. « La demande augmente toujours assez curieusement. Elle a augmenté par la force des choses la saison dernière, due aux volumes énormes de marchandise qu’il a fallu écouler à des prix moindres. On peut dire en quelque sorte que ce fut une manière involontaire de développer le marché, car tout ce qui est arrivé en plus s’est vendu, pas cher mais a quand même été vendu. Mais indépendamment de cela, je pense que même dans des conditions normales et avec des prix élevés comme nous avons actuellement, les gens continuent de consommer de l’avocat. On sent que la demande continue de croître et augmente globalement, que ce soit en France ou en Europe sur les pays qui étaient peu ou pas consommateurs et qui commencent à s’y mettre. La progression la plus significative récemment a été l’Allemagne. Mais il y a également un potentiel sur les pays de l’est, puis sur l’Italie dont la consommation augmente. Donc il y a encore un potentiel énorme en Europe et aux Etats Unis », conclut Gabriel.

Pour plus d’informations :
Gabriel Burunat
Commercial Fruits
31 avenue de l'Europe
Zone des Entrepôts
Bat. I9 - BP 70122
94538 Rungis Cedex
Tél. : +33 (0)146 873 000
gabriel.burunat@commercial-fruits.com 

 


Date de publication:
Auteur:
©



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


© FreshPlaza.fr 2019

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)