Les conditions météo extrêmes en Espagne ont des effets désastreux

Les images des violents phénomènes météo qui ont frappé la côte Est de l'Espagne et les îles Baléares ne mentent pas. Les rues se sont transformées en rivières déchaînées et d'innombrables voitures ont été emportées par les eaux. Beaucoup de sauvetages ont été réalisés et les bâtiments ont aussi subi des dommages. De nombreux systèmes de drainage ont débordé. Le temps devrait se poursuivre aujourd'hui. 

La tornade, baptisée Dana, a balayé la ville de Denia à Alicante, détruisant le centre sportif local. La rivière Clariano à Ontinyent (Valence) a débordé et des pluies torrentielles se sont abattues. Les tunnels d'Ibiza sont fermés et un pont du XVIe siècle a été emporté par les eaux à Aielo de Malferit à Valence. Deux morts et au moins trois blessés sont à déplorer jusqu'à présent, avec d'innombrables sauvetages et encore plus d'évacuations. 

Jeudi, le district de Beniarrés à Alicante a enregistré les plus fortes précipitations de la région de Valence. En seulement 24 heures, c'est 359 litres de pluie qui sont tombés. Dans le même temps, la ville d'Ontinyent a dû traiter 259,2 litres et Muro d'Alcoy 214,2 litres.

Environ 500 personnes de différentes régions de Murcie ont dû être évacuées ce matin. Cette tempête a fait une troisième victime lorsqu'un homme à Almeria n'a pas pu s'échapper de sa voiture verrouillée.

Le directeur de Proexport, Fernando Gómez, a demandé aux producteurs de ne pas abandonner les exploitations. Ils doivent également éviter les situations dangereuses. Il est encore trop tôt, selon lui, pour évaluer les dommages causés aux cultures et aux entreprises de fruits et légumes. La pluie ne s'est pas encore arrêtée, ce qui rend difficile l'accès à certaines zones.

Sans aucun doute, les dégâts seront immenses. Des légumes comme la laitue, les épinards et le céleri ont déjà été plantés. Il est plus que probable qu'ils devront être replantés, retardant alors la saison jusqu'au mois de novembre.  

Un cultivateur de Murcie indique que de nombreuses cultures ont été détruites. « Tout est sous l'eau. C'est la première fois que ça se produit. »

Les effets des inondations dans la région sont encore loin d'être évidents. « Tout est inondé, je n'ai jamais vu ça auparavant », affirme un fournisseur local, ajoutant « la situation semble maintenant s'aggraver. La totalité des dégâts n'est pas encore connue, tout deviendra plus clair une fois la tempête terminée. »

Hier, des alertes concernant les rafales de vent et les dommages au bâtiment ont été émis. Dans la ville de Vicar, entre Almeria et El Ejido,  le vent a endommagé de nombreuses serres. Ce sont surtout les régions les plus septentrionales qui sont les plus touchées par les inondations. Une quantité record de pluie est tombée à Ontinyent, au sud de Valence.

Depuis Alicante, Thomas Bos de Thomasol rapporte que les choses ont été calmes jusqu'à présent. Aujourd'hui est le dernier jour de l'alerte rouge. Les écoles et les universités sont toujours fermées. « Les rues sont très calmes. Ici, à Alicante, il n'y a personne. Mais à 30 km d'ici, la région d'Orihuela à Murcie a été très durement touchée. »

« Le niveau rouge s'applique aussi à Almeria aujourd'hui. L'aéroport est fermé et nous devrons attendre de voir comment va se dérouler cette journée. On parle d'un temps très agité, mais les risques les plus importants sont très localisés. »

« Les zones autour d'Orihuela, Beniel et El Raal ont été fouillées. Il s'agit pour la plupart de zones de culture d'agrumes, des mandarines et des oranges. La tempête aura également un effet négatif sur le brocoli. Il y a eu beaucoup de dégâts à Pulpi jeudi soir. La tempête a surtout touché la culture de la laitue iceberg. Tout n'a pas encore été planté. Mais c'est un problème pour les plantes qui se trouvent sous l'eau ». 

Les conséquences de ces conditions climatiques extrêmes pourraient également se faire sentir pendant les saisons des agrumes et du kaki, qui sont sur le point de débuter. La récolte ne commencera que dans quelques semaines, donc le fruit a encore le temps de pousser un peu. Mais une telle quantité d'eau dans les vergers augmente le risque d'infections fongiques et les fortes rafales de vent peuvent pourrait avoir soufflé les fruits dans les arbres. 

Jusqu'à présent, les estimations pour les deux secteurs ont été bonnes. Le secteur des agrumes de la région de Valence prévoit une baisse de 30 % de la récolte. Cependant, le fruit est de bonne qualité et de taille raisonnable. Les producteurs de kaki s'attendent à une récolte normale. L'année dernière, 60 % de la récolte avait été perdue en raison du gel et de la grêle.


Date de publication:
©



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


© FreshPlaza.fr 2019

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)