Michel van den Berg, De Best AGF :

« Les commerçants du marché hollandais ne transmettent presque plus leurs étals de père en fils »

Michel van den Berg de De Best AGF est un grossiste néerlandais. Il approvisionne essentiellement les vendeurs du marché. Il s'agit d'une catégorie qui a subi de nombreux changements au cours des dernières années. « Il n'y a pratiquement plus de commerce qui se transmet de père en fils. Les enfants voient leur père partir à 4 heures du matin et ne pas revenir avant le soir, donc ça ne leur donne pas envie. »

« Il y a quelques Néerlandais qui le font bien. Mais dans les grandes villes surtout, les échoppes sont souvent vendues à des immigrés chefs d'entreprise. Cela ouvre aussi de nombreuses possibilités, car vous pouvez leur vendre beaucoup de produits. Quand un maraîcher hollandais prend une boîte de figues, ces types en prennent 20. On peut aussi vendre en vrac des produits comme les poivrons et les mandarines. Les Néerlandais les connaissent moins bien », poursuit Michel.

Il n'est pas mécontent de ses soldes d'été. Le négociant pense cependant qu'il aurait pu faire encore mieux si la météo avait été meilleure. « Nous avons eu beaucoup de pluie, puis les gens ne viennent pas au marché. Les produits fragiles comme les barquettes de fraises et de cerises sont souvent des achats impulsifs. Pour ça, il faut du beau temps. »

Michel considère septembre comme un mois de transition. C'est toujours une période un peu plus calme. « Les gens n'ont pas beaucoup d'argent, les enfants sont retournés à l'école et le commerce est moins disponible. Par exemple, la saison des fruits à noyau est presque terminée. Nous avons beaucoup de fruits hollandais de première qualité. Nous avons aussi des raisins italiens et des oranges d'Uruguay et d'Afrique du Sud. »

« Les premières mandarines espagnoles ont aussi commencé à arriver. Cette période de l'année a été le début du commerce avec l'Espagne. Toutefois, de nos jours, nous essayons de tenir le coup le plus longtemps possible avec les agrumes de l'étranger. Ceux-ci sont souvent tout bonnement meilleurs que les produits en provenance d'Espagne. Si vous voulez vendre une bonne Afourer ou Nadorcott, vous ne devez pas proposer une variété espagnole », conclut Michel.

Pour plus d'informations :
Michel van den Berg
De Best AGF
Tél. : +31 (0) 623 728 028
michelvdberg1@live.nl


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)