Combattre la sécheresse chilienne en se démarquant :

« Nous prévoyons d'avoir des myrtilles 100 % biologiques d'ici 2021/2022 »

Cette année, le Chili a connu 70 % de précipitations en moins que la moyenne et les producteurs connaissent de nombreux problèmes en raison de la sécheresse. Mondasol est une société de production chilienne dont les principaux produits sont les myrtilles et les cerises. Les cerises sont exportées principalement vers la Chine et les myrtilles sont exportées vers 23 pays différents. L'entreprise produit plusieurs variétés de myrtilles, comme la Ventura, Suzyblue de Fall Creek Nursery, Emeral, Duke et Legacy.

Jorge Salgado, PDG de l'entreprise, déclare : « L'irrigation est devenue un gros problème pour les agriculteurs. Il a même été suggéré de laisser 50 % d'une exploitation non irriguée pour que les 50 % restants puissent avoir plus d'eau. Je crois qu'au cours des mois d'été, de janvier à mars, le Chili aura de sérieux problèmes d'irrigation. Cela ne s'applique pas seulement aux myrtilles et aux cerises, mais aussi aux raisins de table, aux pêches et autres fruits et légumes. »

Heureusement, Mondasol n'a pas subi de dommages importants à ses cultures en raison de la sécheresse. Jorge explique que l'entreprise utilise des techniques spécifiques d'économie d'eau pour lutter contre la sécheresse : « Nous avons du paillis sur le sol entre nos cultures, ce qui aide à réduire l'évaporation de l'eau et à garder l'eau dans le sol. Nous avons également construit des barrages et des puits qui nous aident pendant les mois d'été et nous utilisons les dernières technologies d'irrigation. Nous irriguons à 80 % de ce qui est nécessaire pour économiser l'eau. » Malgré les problèmes d'irrigation, l'entreprise vise toujours un objectif de 1 200 à 1 500 tonnes de myrtilles pour cette saison, qui seront exportées aux États-Unis, en Europe, en Extrême-Orient et au Moyen-Orient.

Mondasol possède des centres de conditionnement dans trois endroits distincts au Chili - au nord, au centre et au sud du pays. Cela leur permet de produire pendant six mois de l'année. Ils sont certifiés BRC et HACCP et travaillent en étroite collaboration avec EcoCert pour leur certification biologique. « Nous produisons actuellement 50 % de produits biologiques et 50 % de produits conventionnels, mais nous nous efforçons de devenir 100 % biologiques. C'est un objectif que nous espérons atteindre d'ici la saison 2021-22. Déjà, toutes nos exportations vers la Corée du Sud et le Japon sont biologiques, même si nous ne l'étiquetons pas sur nos boîtes. Chez Mondasol, nous voyons la production biologique non seulement comme un processus, mais aussi comme un mode de pensée, un mode de vie et comme l'avenir de l'agriculture », explique Jorge.

L'une des raisons pour lesquelles Mondasol met tant d'efforts dans la production biologique, c'est pour se démarquer de la concurrence. « Le Pérou est le principal concurrent du Chili, et il livre des produits de très bonne qualité, ce qui est mauvais pour les marchés chiliens. De nombreux producteurs chiliens ont décidé qu'ils devaient réduire leur quantité et se concentrer davantage sur leur quantité - si le Chili n'apporte pas de changements, les marchés chiliens ne seront pas en mesure de concurrencer le Pérou. Déjà, certains acheteurs demandent les produits péruviens au lieu des produits chiliens. C'est l'une des raisons pour lesquelles nous nous concentrons sur l'agriculture biologique : le produit a une meilleure qualité, est plus résistant et a un meilleur goût. Nos clients le préfèrent, même lorsqu'ils ne savent pas qu'il est biologique », conclut Jorge.

Pour plus d'informations : 
Jorge Salgado
Mondasol
Tél. : +56 2 2348 6405
info@mondasol.cl 
www.mondasol.cl 


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)