Stocks belges de pommes de terre de consommation au 10 novembre 2019

Pommes de terre : production belge estimée à 4,40 millions de tonnes

Pour la 23ème année consécutive, une enquête des stocks est menée par la Fiwap , le Carah le PCA et l’Inagro auprès de 213 producteurs belges de pommes de terre afin d’estimer les stocks belges de pommes de terre de consommation au 10 novembre 2019. 

Bintje : Chute du podium

Wallonie
Sur base des estimations d’emblavement 2019 en Wallonie (43.274 ha de pommes de terre de consommation - chiffres SPW, déclarations PAC) le taux d’échantillonnage de l’enquête téléphonique est de 17,6 % de la surface totale cultivée en pommes de terre de consommation en Wallonie. 83 agriculteurs ont accepté (et ont pris le temps, certains arrachaient leurs derniers hectares) de répondre à l’enquête sur l’ensemble de la Wallonie, avec une proportion représentative des surfaces pour chaque province sondée (Hainaut 53, Brabant 11 ; Namur 11 ; Liège 8). 

En variétés industrielles, l’enquête estime la proportion de Bintje à seulement 14 % des surfaces de pommes de terre de consommation, à nouveau en nette baisse (25 % en 2018, 35 % en 2017, 41 % en 2016). Bintje occupe ainsi la 4ème place. Le podium est à présent dominé par Fontane qui grappille quelques % à 37 %, devant un duo très serré composé de Challenger (17 %) et Innovator (15 %). Challenger a progressé de 7 %, tandis qu’Innovator est stable. 

Markies a fortement progressé pour dépasser les 5 %, tandis que Lady Claire et Lady Anna restent autour des 2 %, suivies par Royal et Agria autour de 1 %.

Les autres variétés à frites et à chips restent très peu représentées (moins de 1 % des surfaces).

Pour le marché du frais, le panel enquêté se compose essentiellement d’Hansa, Nicola, Alegria, Annabelle et Jazzy. Ce marché occupe environ 6 % des surfaces enquêtées.

Selon l’enquête, environ 1 % des surfaces en Wallonie restait à récolter au 10 novembre, soit +/- 400 ha.

Tableau 1 : Bilan des emblavements par variété cultivée par les agriculteurs enquêtés en Wallonie en 2019 :


Tableau 2 : Répartition des variétés par province dans l’enquête :



Selon l’enquête, la part contractée dans la production wallonne de pommes de terre de conservation 2019 est de 69 %, comparable à l’an dernier (71 %) malgré la hausse conséquente des prix sous contrat. La moyenne des 5 dernières années s’élève à 65 %. Suite aux rendements relativement faibles cette année, les tonnages libres sont à nouveau peu présents. La situation actuelle se rapproche assez bien de la production 2015 (66 % de volumes contractés). Bintje est contractée à 70 %, Fontane à 69 % et les autres variétés de conservation à 71 %.

Flandre
Le PCA/Inagro a contacté 130 agriculteurs, pour 4.614 ha, soit 8,6 % de la surface totale des pommes de terre de consommation. Les hâtives montrent une forte hausse des surfaces (+14 % - source PAC) qui ramène leur superficie à plus de 9.000 ha. En variétés de conservation, le trio de tête est dominé par Fontane (47 %) largement devant Challenger et Innovator (8 % chacune). Tout comme en Wallonie, Bintje vient à la 4ème place avec 8 % des surfaces (contre 14 % l’an dernier). Ensuite vient Markies (6 %, stable), suivie par un groupe serré composé d’Amora, Felsina, VR808 et Royal (chacune 2 à 3 %). Les variétés pour le marché du frais restent très marginales. La production flamande de pommes de terre de conservation est contractée à hauteur de seulement 60 % (toutes variétés), contre 72 % l’an dernier (lorsque les rendements étaient très faibles) et 55 % en 2017. Les rendements nettement supérieurs à la Wallonie ont apporté davantage de tonnages libres. Bintje est contractée à hauteur de 55 %, Fontane à 57 % et les autres variétés de conservation à 66 %. La proportion moyenne contractée des 5 dernières années en Flandre est à 60 %.

Au 10 novembre il restait entre 1,5 et 2 % des surfaces à récolter en Flandre, soit +/- 1.000 ha.

Production belge 2019 estimée à 4,40 millions de tonnes
Compte tenu des proportions de surfaces et des rendements par variétés principales, la production totale 2019 de pommes de terre de consommation belge (hâtives comprises) est estimée à 4,40 Mt (voir tableau 3), soit 910.000 tonnes de plus que l’an dernier (+ 26 %) et de l’ordre de 3,5 % de plus que les moyennes pluriannuelles (de 3 ou 5 ans). Par rapport à l’an dernier, hausse des surfaces et meilleur rendement se combinent. A moyen terme, c’est la hausse des surfaces qui est principalement responsable de la hausse de production.

Le rendement moyen 2019 (hâtives comprises) est évalué à 44,8 t/ha, soit près de 8 t/ha de plus que l’an passé. Il est comparable à 2016 (44,2 t/ha), similaire à la moyenne des 3 dernières années (44,9 t/ha) et inférieur de 8 % à la moyenne des 5 dernières années (48,8 t/ha).

Tableau 3 : Estimation de la production belge de pommes de terre de consommation (hâtives comprises)  (1) Sources surfaces : déclarations régionales PAC ;
(2) Source rendement : enquête stocks Fiwap / Carah / PCA (sauf hâtives : parcelles de référence PCA).

La production 2019 de hâtives est évaluée à 350.000 tonnes, et celle de Bintje à seulement 400.000 tonnes (voir tableau 4). Fontane fournit plus de 40 % de la production belge (soit 1,82 Mt), tout comme le groupe des « autres variétés de conservation » (1,82 Mt également).

Tableau 4 : Surfaces, rendements et productions 2019 estimés par (type de) variété en Belgique :

Important : il s’agit du rendement brut sortie champ ! Les lots arrachés en bonnes conditions montrent globalement peu de défauts (quelques pourcents). Par contre les parcelles récoltées en conditions (très) humides pourraient engendrer des tares plus élevées, voire des pertes en stockage.

Notons aussi que l’enquête confirme des différences considérables entre Régions, avec des rendements de 4 à 5 t/ha plus élevés en Flandre qu’en Wallonie. Les parcelles de référence suivies en cours de croissance avaient déjà mis en évidence cette réalité avec des différences de l’ordre de 8 t/ha.

Selon l’enquête, 64 % du volume produit en Belgique en variétés de conservation est contracté. C’est moins que l’an dernier (70 %) mais plus qu’en 2017 (60 %). Fontane est contractée à hauteur de 62 %, Bintje à 64 % et les autres variétés en moyenne à 67 %. En raison des rendements moyens meilleurs que l’an dernier, tous ces pourcentages sont en baisse par rapport à 2018.

Estimation des stocks au 10 novembre
Bintje : le stock de Bintje au 1er novembre est estimé à seulement 300.000 tonnes, dont 180.000 tonnes sous contrat, et 120.000 tonnes libres. Il y a donc dans les hangars belges 150.000 tonnes de Bintje en moins l’an passé. La chute est vertigineuse puisque les stocks de début novembre 2017 avaient été estimés à 1 million de tonnes ! La moyenne des 3 dernières années s’élève à 770.000 tonnes ! 
Depuis le début de la saison, les marchés n’auraient dégagé que 100.000 tonnes de Bintje. C’était encore 110.000 tonnes l’an dernier, 190.000 tonnes en 2017 et 330.000 tonnes en 2014… La figure 2 montre les évolutions des surfaces plantées en Bintje et des stocks en cours de saison, avec une indication du prix moyen sur le marché libre par saison de commercialisation (jusque début novembre pour la saison en cours).

Tableau 5 et figure 2 : Estimations des stocks théoriques de Bintje (calibre > 35 mm, tare incluse) :

Fontane : Les stocks actuels de Fontane en Belgique sont estimés à 1.550.000 tonnes. C’est plus que l’an dernier (1.230.000 tonnes) et que la moyenne des 3 dernières années (1.190.000 tonnes). La variété a gagné près de 16.000 ha depuis 2016. L’essentiel du stock actuel est contracté (940.000 tonnes). Le volume libre est estimé à 610.000 tonnes contre seulement 370.000 tonnes l’an passé. 270.000 tonnes de la récolte initiale ont déjà été valorisées au 10 novembre, bien plus que l’an dernier (150.000 tonnes).

Tableau 5 et figure 3 : Estimations des stocks théoriques de Fontane (calibre > 35 mm, tare incluse) :

Autres variétés : au 1er novembre, leur stock était estimé à 1.390.000 tonnes, soit 420.000 tonnes de plus que l’an dernier, et 240.000 tonnes de plus que la moyenne des 3 dernières années. Pour ces variétés aussi (Innovator, Challenger, Lady Anna, Royal, Markies, Lady Claire, VR808…) les surfaces ont fortement augmenté récemment avec 8.000 ha de plus en 3 ans.
Au 1er novembre, les marchés avaient dégagé 430.000 tonnes, soit bien plus que l’an dernier (350.000 tonnes), mais moins qu’en 2017 et 2016 (respectivement à 500.000 et 470.000 tonnes). Le stock actuel comprend 930.000 tonnes contractées et 460.000 tonnes libres.

Tableau 6 et figure 4 : Estimations des stocks nets des autres variétés (calibre > 35 mm, tare incluse) :


Conclusions 
Sur base de l’enquête du 10 novembre auprès de 213 agriculteurs belges, la production nationale totale 2019 s’élevait à 4,4 millions de tonnes, soit 910.000 t de plus que l’an dernier résultant d’une hausse des surfaces (+4 %) et d’un meilleur rendement (+21 %). Les variétés de conservation ont été produites pour 4.04 Mt. Entre 1 et 2 % des surfaces restaient encore à récolter. 

Le rendement moyen (hâtives comprises) atteint 44,8 t/ha, un chiffre finalement correct grâce à une croissance tardive pour certaines variétés (dont Challenger). L’enquête a aussi confirmé les rendements nettement meilleurs en Flandre qu’en Wallonie. 

Dans la production belge, Fontane est devenue très dominante avec 1,82 Mt à elle seule (soit 45 % !), tandis que Bintje ne représente plus que 10 % des pommes de terre de conservation. 
Les stocks au 10 novembre étaient évalués à 3,25 Mt, soit 600.000 tonnes de plus que l’an dernier, et 140.000 tonnes de plus que la moyenne des 3 dernières années. Mais les marchés ont déjà dégagé 1.150.000 tonnes, soit davantage que la moyenne des 3 dernières années (850.000 tonnes). 

Enfin, on estime que les proportions contractées sont moins élevées cette année (dans la production initiale comme dans les stocks actuels) que l’an passé en raison des meilleurs rendements. 
A de nombreux égards, la situation actuelle se rapproche de novembre 2015. 


Répartition du stock belge de pommes de terre de consommation début novembre entre volumes contractés et volumes libres (en tonnes) :

Message élaboré par la Fiwap dans le cadre du Centre Pilote Pomme de terre cofinancé par le SPW. Sources : Fiwap (Gembloux), Carah (Ath) et PCA/Inagro (Kruishoutem - Beitem).





Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


© FreshPlaza.fr 2020

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)