José Peiró, d'Escrig Gourmet : « Le coronavirus nous empêche d'exporter vers la Chine cette année ».

Forte demande de mandarines espagnoles en Europe du Nord

Le volume global de production de clémentines, mandarines et oranges de Valence est inférieur d'environ 35 % à celui de l'année dernière. Dans le même temps, la production d'autres pays méditerranéens, comme l'Italie ou le Maroc, est également inférieure, de sorte que les ventes ont été limitées et soumises à la pression d'une forte demande. « Heureusement, nous avons pu approvisionner tous nos clients, afin qu'ils puissent continuer à vendre notre marque sur les marchés, bien qu'il ait été impossible de leur fournir les quantités demandées », déclare José Peiró, du département commercial de l'entreprise valencienne Escrig Gourmet. José Peiró au stand d'Escrig Gourmet, lors de la récente édition de Fruit Logistica 2020, à Berlin.

La deuxième campagne s'annonçait meilleure en termes de volume, bien qu'après les vacances de Noël, une tempête avec des pluies abondantes et des vents violents ait fait tomber beaucoup de fruits au sol et qu'il y ait eu quelques pertes de fruits en stockage à cause de problèmes d'humidité. « Les pertes ont été plus importantes dans les champs que dans les entrepôts. Dans notre cas, nous étions bien préparés et nous avions récolté les fruits qui étaient déjà mûrs avant l'arrivée de la tempête, les pertes en stockage ont donc été très faibles. » 

La demande de mandarines reste forte, surtout dans les pays d'Europe du Nord. Selon l'exportateur, la faiblesse de l'offre des autres pays concurrents a un impact remarquable. « Les mandarines marocaines ont tendance à dominer les marchés des pays du nord de l'Europe, mais cette année, il y a eu une pénurie et nous constatons une demande nettement plus élevée en ce moment pour combler ces lacunes. Il en va de même pour les mandarines Orri d'Israël, dont le volume disponible est plus faible et dont la qualité des lots est irrégulière, de sorte que nous recevons davantage d'appels. Étant donné la pénurie de mandarines de Nadorcott, nous expédions davantage de Tango vers des pays comme les Pays-Bas. » 

Escrig Gourmet exporte principalement en Europe, mais aussi à l'étranger, dans des pays comme la Chine, où elle exporte des oranges depuis environ six ans. Cependant, cette année, en raison de l'influence du coronavirus sur ce marché, ils n'ont encore effectué aucune expédition. « Les achats ont pratiquement cessé en Chine en raison des protocoles de contrôle du coronavirus. Les clients en Chine nous ont dit qu'ils ne peuvent même pas quitter leur domicile, donc, jusqu'à ce que la situation dans ce pays revienne à la normale, nous ne ferons pas d'expédition », déclare José Peiró.

Pour plus d'informations :
José Peiró
EXFORPE (Escrig Gourmet)
Tél. : +34962602301
josee@frutasescrig.com
www.frutasescrig.com

 


Date de publication:
©



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


© FreshPlaza.fr 2020

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)