Eric Tastayre, Apifood :

« Nous vivons au jour le jour, car la situation peut évoluer à tout moment »

L’impact du coronavirus a été relativement mesuré dans un premier temps pour l’entreprise Apifood. Mais aujourd’hui, les tensions commencent à se faire sentir au niveau de l’approvisionnement. « Nous avons une épée de Damoclès au-dessus de la tête. Pour le moment, malgré une légère baisse de l’approvisionnement, nous arrivons à maintenir l’activité et faisons du mieux possible pour continuer de fournir l’ensemble de nos clients. Mais nous savons que la situation peut changer du jour au lendemain », explique Eric Tastayre, Gérant de la société Apifood. En effet, une contamination des fournisseurs par le Covid-19 impliquerait un confinement des employés qui mènerait à une cessation d’activité et donc de l’approvisionnement.


 
« Jusqu’au début du confinement, nous avons assisté à une frénésie dans les commandes »
La demande quant à elle, qui fut particulièrement élevée ces derniers jours, commence à devenir moins soutenue. « Nous avons assisté à une frénésie dans les commandes jusqu’au confinement lundi midi. Depuis hier, nous ressentons une légère accalmie. En Italie, le secteur des fruits et légumes a accusé une baisse de 30 à 50 % de l’activité. Il faut donc s’attendre à une situation similaire dans les semaines à venir ».

« Certains produits sont plus impactés que d’autres »
Eric constate que tous les produits ne sont pas impactés de la même façon par la situation : « Les références principales comme la pomme, la banane, les oranges, les poires sont pour l’instant relativement épargnées en termes de volumes de vente. En ce qui nous concerne, nous avons une demande soutenue pour les oranges à feuilles IGP du Portugal et les poires Rochas, qui en plus d’être des produits très qualitatifs, sont plein de vitamines et donc particulièrement convoités dans le contexte actuel. En revanche, nous avons été obligés d’annuler les promotions prévues à cause du manque d’approvisionnement et d’une légère tension au niveau des prix aussi engendrée par une diminution de la disponibilité des camions ».
 
« Mais les commandes diminuent sur des produits comme la fraise qui est un produit festif. Nous avons perdu un euro du kilo lundi dans la journée. Je pense que les promotions organisées vont être annulées car la fraise n’est plus un produit majeur pour la grande distribution, comme cela devrait pourtant l’être à cette période de l’année. Il faut se dire que si les supermarchés ont moins de personnels, il va falloir qu’ils limitent leur diversité d’approvisionnement, ce qui les incitera à se diriger vers des produits à forte rotation ».


 
« Nos salariés sont notre priorité »
La moitié des employés d’Apifood est désormais en télétravail. Et pour pallier cette légère baisse d’activité, l’entreprise a dans un premier temps demandé à ses employés de solder leurs congés de l’année précédente. Eric espère ne pas avoir à prendre de mesures supplémentaires : « Comme tout le monde, on s’organise comme on peut et l’on vit au jour le jour. Nous sommes vraiment dans le flou et ne savons pas de quoi sera fait le lendemain. Mais on ne va pas se plaindre, certains ont dû cesser toute activité, ce qui dans notre secteur n’est pas le cas. Tant qu’il y a du produit, nous sommes contents car nous pouvons maintenir un minimum d’activité, ce qui nous permet de garder les employés dans la société et d’éviter le chômage partiel. Et nous l’éviterons tant que nous le pourrons, car nos employés sont notre priorité. Mais en fonction de l’évolution de la situation, nous serons malheureusement peut-être obligés de prendre d’autres mesures. Si la baisse des activités est légère, nous demanderons à nos employés de prendre leurs congés. Si elle est plus forte, nous devrons prendre des mesures de chômage partiel. Mais si elle très soutenue, nous serons contraints d’envisager le chômage partiel total ».


 
« Nous avions prévu de rencontrer nos clients pour préparer les campagnes de nos produits d’été »
Si la situation porte préjudice aux campagnes actuelles, elle s'impose également comme un frein à la préparation des campagnes estivales : « Normalement, nous avons un certain nombre de rendez-vous à cette période de l’année avec nos clients en vue de préparer nos deux principaux produits d’été qui sont la prune et le raisin. C’est aussi en ce moment que la pollinisation s’effectue. Et cette année est relativement atypique puisque nous n’avons pratiquement pas eu d’hiver, ce qui a engendré une pollinisation précoce, avec quelques chutes de température. Nous ne savons donc encore si elle a été optimale. Sans parler des gelées qu’il peut éventuellement y avoir au mois d’avril. Il y a toujours une angoisse à cette période de l’année, mais qui est légèrement renforcée aujourd’hui avec ces conditions climatiques spéciales couplées à cette impossibilité de nous rendre sur place. Mais on s’adaptera, comme nous l’avons toujours fait depuis 30 ans », conclu Eric.



Pour plus d'informations :
Eric Tastayre
Apifood
Bâtiment administratif
Marché Gare
82030 Montauban
Tél. : +33 5 63 20 22 50
Cell. : +33 6 07 59 03 75
eric@apifood.com  
apifood.com    
 


Date de publication:
Auteur:
©



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


© FreshPlaza.fr 2020

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)