Marché européen de la pomme de terre (semaine 13)

« La demande en pommes de terre fraîches a augmenté »

Dans l’ensemble des pays du NEPG (UE-04 + GB) on signale que la demande en pommes de terre fraîches a augmenté ces derniers jours. Certains préparateurs – emballeurs ont travaillé toute la fin de semaine pour approvisionner la demande (résultant « d’achats panique » mais aussi d’une hausse logique et évidente de la consommation à domicile) et faire en sorte que les rayons restent garnis. On rapporte également des ventes de produits finis (chips/croustilles, frites surgelées, plats préparés à base de pommes de terre) dans la distribution meilleures que la normale. Les restaurants et cantines sont fermés, mais les consommateurs achètent aussi des surgelés et plats préparés pour manger chez eux.

Du côté industrie les choses sont beaucoup moins roses. Usines qui ferment ou tournent à capacités réduites, contrats retardés, absence d’achats sur le marché libre. Il faudra quelques jours et semaines pour voir comment évolueront les choses en matière d’expédition (au sein des 27) et d’exportation (outre-mer) de produits finis.

Marchés physiques européens
Récapitulatif des cours (source : NEPG) :

Belgique
Message des marchés Fiwap / PCA :
Pommes de terre industrielles : l’absence d’acheteur industriel est totale sur le marché libre. Un commerce d’export se poursuit, avec de petits volumes notamment vers la Roumanie, et principalement avec des volumes sous contrat. Le marché du frais continue de bien travailler, tant pour la (grande distribution) qu’à la vente en circuits courts et à la ferme. Prix pour le tout venant, 35 mm+, min 60 % 50 mm+, min 360 g/5kg de PSE, vrac, fritable, départ, hors TVA, livraison directe : Bintje, Fontane, Challenger : non cotées par manque de transactions pour l’industrie.

Marché à terme
EEX à Leipzig (€/q) Bintje, Agria et var. apparentées pour transfo, 40 mm+, min 60 % 50 mm +:



Pays-Bas

Le fonctionnement des marchés est complètement perturbé avec comme conséquence (parmi d’autres) la non cotation aux Pays-Bas, Belgique et France. Pour les pommes de terre fritables, la baisse est générale vu l’activité en régression des usines de transformation. La demande en frites fraîches est quasi nulle suite à la fermeture de l’horeca. La production de produits surgelés se poursuit mais exclusivement sur base de contrats. Le marché libre est ainsi pris en otage par les circonstances, et un nouvel équilibre devra être retrouvé dans les prochaines semaines. Pour qui voudrait évacuer des pommes de terre, une échappatoire serait possible vers l’industrie de la fécule mais à quelles conditions de prix ?

PotatoNL : voir aussi sur www.potatonl.com  



France
Pdt industrielle, vrac, départ, hTVA, Nord Seine, €/qt, min – max (moy) (RNM) :

Pour l’industrie, le marché libre était (quasi) inexistant, d’où l’absence de cotation. Les questions sont nombreuses sur l’impact du Covid-19 en relation avec les perturbations logistiques (personnel malade, freins dans le transport international, ralentissement des flux portuaires et maritimes…). Par contre le marché intérieur du frais est dynamique, avec des cours à la hausse pour fournir la demande dynamisée par la consommation à domicile et l’approvisionnement des GMS. La demande est également forte à l’export, vers les pays de l’Est, l’Espagne et le Portugal, malgré des incertitudes grandissantes quant à la logistique.

Bonne activité industrielle en février : selon le GIPT, les usines françaises ont travaillé 835.000 tonnes d’août 2019 à février 2020 inclus, soit 0,5 % de plus que lors de la période correspondante de 2018/19. Environ 77 % de ce volume était contracté, et 15 % importé.

Allemagne
Avec un certain retard, les plantations de hâtives ont démarré en force, en tout cas dans tous les sols légers et/ou drainants. Marché du frais, cours stables et inchangés en chairs fermes à 23,83 €/q (contre 23,83 €/q) et en chairs tendres & farineuses à 22,67 €/q (contre 22,67 €/q). Meilleurs prix (jusqu’à 3,00/q en plus, pour les origines « caisses – frigos ». Les ventes en supermarchés sont bonnes, et l’activité des préparateurs – emballeurs très bonne ! Marché de la transformation : Fontane / Challenger : non cotées (la semaine passée : 10,00 €/q) . Innovator à 11,00 €/q (11,00 €/q).

Pommes de terre bio : prix producteurs rendus négoce : entre 63 et 65 €/qt.


En période de départ champs, il faut retirer 1,00 €/q à ces prix pour frais de triage

Pour plus d'informations :
FIWAP
www.fiwap.be  

 

 

 


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


© FreshPlaza.fr 2020

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)