Marc Peyres, Blue Whale :

« Il y a des pics et des baisses dans la demande de pomme »

Avec la crise sanitaire du Covid-19 qui traverse le monde, la demande pour les pommes est plus irrégulière que d’habitude. « Il y a des pics et des baisses dans le nombre de commandes, » rapporte Marc Peyres, directeur commercial & marketing export de Blue Whale. « Nos clients sont sur des modèles de vente inhabituels, et il est difficile de prévoir les volumes. Ils font de grosses commandes, puis la demande baisse parce qu’ils ont encore du stock. L’adaptation à la demande actuelle nécessite une grosse flexibilité de toute la chaîne d’approvisionnement. »

Dans l’ensemble, Blue Whale vend un peu plus de pommes qu’avant la crise du Covid-19. Marc en est peu étonné. « La pomme se conserve bien, elle a l’image d’un produit de bien-être et elle est facile à consommer. De plus, elle est vendue à un prix accessible. Il n’est donc pas illogique qu’aujourd’hui les ventes soient meilleures que d’habitude. Il en va de même pour le kiwi et les agrumes. » Marc ajoute qu’au niveau européen, il faut que le marché de la pomme soit actif. « Nous arrivons à la fin de la saison européenne, donc il commence à y avoir un manque dans certaines variétés. »

Ce sont surtout les ventes des principales variétés de pommes qui se passent bien. Pour les variétés plutôt secondaires, comme les rouges américaines, la demande est moins élevée. « Nos clients ont tendance à réduire le nombre de produits en rayon », explique Marc. « Cela correspond à la demande du consommateur, qui ne se limite pas seulement dans son choix de magasin, mais aussi dans son choix de produit. »

L’export se complique
L’export des pommes se complique. « Le Covid-19 est devenu un problème mondial. Il y a des complications dans la majorité des pays avec beaucoup d’incertitudes. Il y a des fermetures en Inde, au Bangladesh, en Afrique… dans quelques semaines nous risquons d’avoir des arrêts de négoce importants. Chaque jour il y a de nouveaux développements. »

Au niveau de la France, Marc souligne la fermeture des marchés ouverts comme un point de vigilance. « Les marchés en plein air sont hyper importants pour la vente des fruits et légumes. La pomme va sans doute en souffrir aussi. »

Préparation à la prochaine récolte
Pendant que Blue Whale s’efforce d’approvisionner ses clients, ses équipes se préparent aussi à la prochaine récolte. « La nature n’attend pas. Nous nous organisons pour travailler. Cela nécessite un certain nombre de procédures, mais une fois que nous sommes capables de les mettre en place nous devons nous activer. »

Suite aux recommandations du gouvernement français, une grande partie de l’équipe Blue Whale est en télétravail. Les équipes en verger et en station fruitière sont toujours sur place. « Nous pensons beaucoup aux gens qui sont en première ligne par rapport au travail. Pendant que tout le monde est en confinement, ce sont eux qui assurent l’approvisionnement. Un grand merci à nos collaborateurs engagés. Tous les magasins sont approvisionnés, et il est très important que ça continue. »

Actuellement, Blue Whale se concentre surtout sur sa capacité à faire tourner ses stations fruitières dans les quatre semaines à venir. « Pour l’instant c’est vraiment notre point critique. Il faut que nous passions cette période en maintenant les cadences. »

Pour plus d’informations :
Marc Peyres
Blue Whale
marc@blue-whale.com 
www.blue-whale.com  


Date de publication:
Auteur:
©



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


© FreshPlaza.fr 2020

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)