David Triffault, Jardin de Limagne :

« La crise pourrait aboutir à un changement de fond et une grosse prise de conscience de la part du consommateur »

« La première semaine de confinement, nous avons triplé le volume de vente, la deuxième nous l’avons doublé et aujourd’hui les ventes sont revenues à la normale », explique David Triffault, directeur commercial de la société Jardin de Limagne. En cette période de crise sanitaire, les pommes de terre font effectivement partie des produits frais ayant eu un fort succès auprès des consommateurs. Selon David, cette augmentation subite de l’intérêt pour le produit n’a engendré au sein de sa société aucun problème d’approvisionnement : « Nous avons fourni nos clients, en augmentant fortement notre capacité de travail. Que ce soit au niveau de l’approvisionnement, de la logistique ou de l’intérim. Par ailleurs, la matière première était très chargée avant la crise. Cette augmentation de la consommation a même permis d’assainir un peu la filière et il n’y a pas de quoi avoir d’inquiétude sur les stocks. Il y a encore des choix de lots et de variétés et nous devrions pouvoir sans souci être capable de satisfaire une consommation normale jusqu’au bout ».


 
« La production a fait le choix de diminuer le nombre de références »
Si actuellement, les grandes surfaces ont fait le choix de réduire le nombre de leurs références pour certains produits, c’est l’inverse qui s’est passé pour la pomme de terre : « Ce sont plutôt les producteurs et les centres de conditionnement qui ont coupé certaines de leurs références de pommes de terre, comme les plus longues à conditionner, les moins rentables ou les petites références pour assurer un maximum de volumes et nourrir un maximum de consommateurs », explique David.
 
S’il pouvait y avoir des incertitudes concernant les imports dans le contexte de confinement actuel dans d’autres pays et le stock de pommes de terre destiné à l’industrie, la situation pour les pommes de terre de consommation sur le marché français serait donc saine.
 
« Il y a actuellement une demande importante en produits régionaux »
David a également observé une forte augmentation de la consommation sur d’autres produits de sa gamme, comme les condiments dont l’ail, qui aurait fait l’objet de rumeurs le présentant comme un « remède miracle » face à la crise sanitaire. « Nous avons également eu une très grosse demande sur les produits régionaux. Chose que l’on observe à l’échelle du territoire d’ailleurs depuis une dizaine de jours. Il y a vraiment une recherche et de la part des consommateurs et des distributeurs de recentrer leurs achats et de redonner confiance aux clients ».
 
Si ce comportement est aujourd’hui induit par cette situation particulière, David ne serait pas étonné de le voir se pérenniser après la crise : « A mon avis, cette convergence vers des produits locaux va fortement changer la donne après la crise. Il n’est pas impossible que les producteurs locaux se rapprochent davantage des grandes surfaces après la crise. Les gens prennent conscience de beaucoup de choses en ce moment. A savoir ce qu’il y a derrière les produits d’origine française, cette sécurité alimentaire, ce bien-vivre et nous voyons enfin ce respect du monde agricole qui revient. Tous ces aspects mis bout à bout, pourraient à mon sens engendrer un intérêt pour le local dans la durée. La crise pourrait aboutir à un changement de fond et une grosse prise de conscience de la part du consommateur », conclut David.

Pour plus d’informations :
David Triffault
Jardin de Limagne
ZAC de Julhiat
63260 Aigueperse, France
Tél. : +33 4 73 64 22 23
www.jardindelimagne.com  
david.triffault@jardindelimagne.fr   


Date de publication:
Auteur:
©



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


© FreshPlaza.fr 2020

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)