Union Nationale des Producteurs de Pommes de terre :

Campagne 2020/2021 : prônez la qualité et non la quantité !

À retenir :
- Une campagne 2019/2020 marquée par la crise du COVID-19 et ses conséquences
- Des surfaces 2020 en légère hausse tant en France qu’à l’échelle européenne (NEPG(1))
- Des rendements 2020 moyens, avec de fortes hétérogénéités
- Un marché 2020/2021 marqué par une crise de la demande et l’incertitude reliée à la
poursuite et/ou la reprise de la crise sanitaire
- Des rendements bas en fécule

Contexte campagne 2019, COVID-19 et conséquences sur la campagne 2020
Le COVID-19 a bousculé toutes les prévisions et modifié profondément les fondamentaux de la campagne 2019. Sur le marché du frais, cela a constitué une relance en termes de consommation des
ménages. À l’inverse, pour l’industrie, cela a été synonyme de ralentissement des usines en lien avec la très forte baisse d’activité de la restauration hors domicile à travers le monde. Les volumes
contractualisés ont été transformés tardivement, les stocks de produits finis sont élevés et la pandémie impacte désormais la planète entière obligeant les industriels à adapter leur stratégie de
production et de vente pour la campagne 2020/2021. Toutefois, des volumes de pommes de terre qui étaient destinés à l’industrie de transformation ont été dégagés vers des débouchés alternatifs de
valorisation (alimentation animale, compostage, méthanisation, export...etc.), entraînant de sévères pertes pour l'ensemble des maillons de la filière.

Campagne 2020 (frais et industrie)
Situation de l’offre :
La campagne primeurs est plutôt marquée par son dynamisme et s’annonce globalement positive, même si une offre abondante ces dernières semaines, issue des bassins historiques et non historiques,
a conduit à une déflation des prix. Les surfaces ont légèrement progressé en 2020 (+1,4% en France(2) et +0,5% à l’échelle du NEPG(3)). En l’état actuel des cultures, les rendements s’annoncent moyens (sur la base des prélèvements UNPT), et sont identiques à la moyenne décennale sur le deuxième point de prélèvement (semaines 31-32), mais avec un stade physiologique plus avancé, et une sénescence qui s’accélère avec la canicule. La production finale devrait se situer entre 6,5 et 7 millions de tonnes, sauf phénomène météorologique majeur d’ici la fin de campagne.

En fécule, l’année 2020, marquée par la sécheresse (95 % des surfaces ne sont pas irriguées), s’annonce à nouveau tendue en termes de production. Les prélèvements en parcelle réalisés par l‘UNPT à ce jour placent l’année 2020 au niveau des années à faible rendement.

Situation de la demande :
Comme évoqué ci-dessus, une incertitude plane encore sur le niveau de la demande, notamment en industrie, en lien avec la crise COVID-19. Les prévisions les plus optimistes faisaient état d’un retour à des niveaux de l’ordre de 90 % dès l’automne, mais c’est une vision européenne et elle n’intègre pas forcément les répercussions de la pandémie sur d’autres continents et surtout l’évolution de celle-ci
dans les mois à venir. Les stocks en produits finis resteront élevés et devront être pris en compte. Pour ce qui concerne le frais, on ne peut qu’espérer que la reprise de la consommation qui a accompagné
les périodes de confinement soit confirmée dans les mois qui viennent et dynamisera le marché.

Analyse et recommandations
Hors COVID-19, 2020 serait considérée comme une année à l’équilibre offre/demande. Mais, dans le contexte actuel, le prix du libre destiné à l’industrie risque de pâtir de l’offre excédentaire. C’est
pourquoi l’UNPT recommande aux producteurs de pommes de terre d’être très vigilants et attentifs pour que la production respecte le cahier des charges des acheteurs et donc, la demande des
consommateurs, sur le marché du frais comme sur le marché de l’industrie, notamment dans le cadre des contrats. Si privilégier la qualité sera primordial, l’UNPT recommande de ne pas aller chercher les tonnes qui encombreront le marché, de ne plus investir dans l’irrigation et de défaner précocement afin de ne prendre aucun risque inutile. Il faudra également s’assurer d’avoir de bonnes conditions à
l’arrachage.

Au final, pour 2020/2021, dans ce contexte difficile et sans réelle visibilité, l'UNPT appelle tous les acteurs de la filière à respecter les fondamentaux du marché. Il est important de reconquérir des
consommateurs en France pour les pommes de terre en l’état, de redynamiser l’export sur le marché du frais, et de trouver, d’une manière générale, un maximum de débouchés et une valeur à nos
pommes de terre.

L’UNPT aux côtés des producteurs
L’UNPT continuera d’assurer durant toute la campagne une veille économique et un échange d’informations en France, mais aussi avec ses homologues européens, pour que les producteurs de pommes de terre puissent appréhender au mieux l’évolution de l’offre, de la demande, des prix et des marchés dans ces conditions particulières.

(1) NEPG : North-Western European Potato Growers (Allemagne, Belgique, France, Hollande, Royaume-Uni)
(2) Communiqués de presse UNPT-CNIPT du 22 juin 2020
(3) Communiqué de presse du NEPG du 7 juillet 2020

Pour plus d'informations :
UNPT
Loïc Le Meur
Tél. : + 33 (0)1 44 69 42 43
Cell. : + 33 (0)6 23 17 40 35 l.lemeur@producteursdepommesdeterre.org   


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


© FreshPlaza.fr 2020

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)