Eric Moerdijk (Monie) : « Pas de rendement optimal dans les semis d'oignons, mais pas aussi dramatique qu'il y a deux ans »

Le commerce des oignons augmentera-t-il à court terme grâce au coronavirus ?

La saison des oignons néerlandais a démarré lentement cette année. La demande commence à se détendre à nouveau , les gens attendent l'ouverture officielle du marché sénégalais. C'est généralement la principale destination des oignons néerlandais. « Ils vont bientôt annoncer la date d'ouverture de ce marché et quand ça arrivera, les choses pourraient devenir sérieuses », explique Eric Moerdijk de Monie, une usine de tri et de conditionnement néerlandaise.

Selon lui, plusieurs raisons expliquent le début tranquille de la saison. « Il y a suffisamment d'oignons en Europe et les rendements sont assez bons. Certains pays ont aussi suffisamment d'oignons, même s'ils les exportent. C'est en partie dû à la pandémie de coronavirus. Les frais de conteneurs sont également très élevés ».

« On ne peut pas tout reprocher au COVID-19. Mais il a eu un impact mondial, provoquant des incertitudes. Je pense donc que de nombreuses entreprises ont essayé de limiter les risques cette saison. Elles ont davantage réagi au commerce sur le court terme. Je pense que la pression sur le marché sera plus forte parce que les prix sont à un niveau raisonnable, compte tenu de l'offre. Mais le Sénégal arrive sur le marché. Si l'offre reste au même niveau, le marché pourra rester relativement stable ».

« La récolte semble bien se passer, mais il faut vraiment choisir ses moments. Nous avons eu quelques semaines chaudes où nous n'avons rien pu faire. Nous avons recommencé à la fin de la semaine dernière. Mais il pleut souvent le soir. Cela permet de raccourcir les journées, entre les averses ».

« Les rendements des oignons sont bons. Les rendements des oignons tardifs étaient bons et ceux des oignons semés sont très variables. Ce n'est pas un rendement optimal, mais certainement pas aussi lamentable qu'il y a deux ans. Les différences sont cependant importantes. Il y a des parcelles dans le sud-ouest du pays où les cultures ont échoué », conclut Eric Moerdijk.

Pour plus d'informations :
Eric Moerdijk
Monie
61 Hertenweg
4455TK, Nieuwdorp, NL
Tél. : +31 (0) 113 612 845
eric@monie.nl    
www.monie.nl


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)