Marché européen de la pomme de terre (semaine 37)

Allemagne : plus d'offre que de demande sur le marché du frais

Marchés physiques européens
Récapitulatif des cours €/t (source : NEPG) :

Belgique
Message des marchés Fiwap / PCA :
Hâtives industrielles : la saison touche à sa fin, ce qui limite l’offre globale. La demande est aussi faible car les contrats restent la base de l’approvisionnement industriel.

Hâtives belges : 2,50 à 3,00 €/q, marché stable.
Des premiers (petits) volumes (lots mûrs et indurés) sont signalés pour l’export vers l’Afrique.
Par manque de transactions, les variétés plus tardives ne sont pas encore cotées.

Prix pondérés, (var. rouges et blanches) en veiling de Roulers (source : REO via PCA) :

Marché à terme 
EEX à Leipzig (€/q) Bintje, Agria et var. apparentées pour transfo, 40 mm+, min 60 % 50 mm +:

Pays-Bas
Pas d’animation supplémentaire des marchés industriels, mais les prix ne baissent pas pour autant. Les conditions de plus en plus sèches pour arracher (hors parcelles irrigables évidemment) contribuent même à la « fermeté » des cours, qui restent situés entre 2,50 et 3,00 €/q. Les usines travaillent à 80 – 90 % de capacité en moyenne, et certaines prennent des surtonnes, d’autres se limitent strictement aux volumes contractés. Les hâtives se terminent (cette semaine ou la semaine prochaine). Les marchés du frais tournent normalement, sur base de prix entre 10,00 et 17,00 €/q. L’export cherche le prix d’équilibre sur base de 10,00 à 13,00 €/q (calibré départ big-bag) noté la semaine passée, avec un peu de demande pour l’Afrique.

Allemagne
Marché du frais (hâtives et mi-hâtives) : nouvelle baisse des cours, tant en chair ferme : 12,25 €/q (14,83 €/q la semaine passée) qu’en chair tendre/farineuse : 11,08 €/q (13,50 €/q la semaine passée). Les cours baissent, l’offre étant plus importante que la demande, notamment à cause de hâtives qui pèsent sur le marché et du marché à l’export quasi inexistant. La très faible consommation lors de 1 à 2 semaines de fortes chaleurs n’a pas aidé…
En Rhénanie, la baisse des cours s’est arrêtée et les cours (10 à 12,00 €/q) sont stabilisés. Marché de la transformation (hâtives et mi-hâtives industrie) : 2,00 à 3,00 €/q (2,00 – 3,00 €/q la semaine passée)
Pommes de terre bio : prix producteurs : entre 55,00 et 58,00 €/q (toutes var. et marchés confondus.

En période de départ champs, il faut retirer 1,00 €/q à ces prix pour frais de triage

Grande-Bretagne
Sur les marchés de gros, le commerce reste lent, même si une légère amélioration de la demande se fait sentir. Certains observateurs estiment que la demande du secteur de la restauration n’est qu’à 50 % de son niveau d’avant crise dans les grandes villes, et de 70 % dans les zones moins peuplées.

Industries et éplucheurs ont montré peu d’intérêt la semaine passée pour les volumes libres, et des prix de l’ordre de 4,50 à 5,50 €/q sont signalés pour les moins bons lots, jusqu’à 7,70 – 8,80 €/q pour des bons lots de Sagitta ou Maris Piper, et jusqu’à 15,50 €/q en top qualité Agria calibrée.

Au champ, les récoltes se sont poursuivies très correctement la semaine passée hormis dans l’Ouest et le Nord-Ouest où des pluies importantes ont interrompu les travaux… tandis que dans l’Est et le Sud-Est l’irrigation reste utilisée avant récolte. Des lots ont été refusés pour endommagements excessifs, mais aussi pour cause de dégâts de taupins et de limaces. Dans le secteur des chips, les teneurs en matière sèche ont pu baisser, et les rendements sont qualifiés de moyens.

Pour plus d'informations :
FIWAP
www.fiwap.be 


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


© FreshPlaza.fr 2020

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)