Estimations des rendements moyens de pommes de terre dans le nord-ouest de l'Europe

Le NEPG (North-Western European Potato Growers) a estimé que les rendements globaux des pommes de terre de table se situent au niveau de la moyenne sur 5 ans. Comme la superficie a augmenté de 1,4 % par rapport à l'année dernière, la récolte totale peut être estimée à 27,9 millions de tonnes, contre 26,9 millions l'année dernière dans les cinq grands pays.

C'est 3,8 % de plus que l’an dernier. Une récolte importante malgré la situation actuelle, mais pas aussi importante que celle de 2017 avec 29,6 millions de tonne. Après la canicule de juillet et août, la récolte est plus ancienne que d'habitude et moins productive. Les récentes récoltes d'essai montrent une croissance moyenne de seulement 200 à 300 kg par jour, ce qui est extrêmement faible. Le NEPG fait également état de grandes différences de rendements par zone sur les 5 pays et également au sein des 5 pays.

Le marché est déséquilibré
La pandémie de COVID-19 avec les fermetures et une demande mondiale beaucoup plus faible du marché de la restauration pour les produits à base de pommes de terre en est la raison principale. La demande du marché de détail pour les produits à base de pommes de terre a cependant augmenté, mais pas suffisamment pour couvrir le manque de demande de l'industrie de l'hôtellerie, de la restauration et des traiteurs. 

Ainsi, il est évident que l'équilibre réel entre l'offre et la demande est complètement perdu, comme l’indiquent les prix réels des pommes de terre libres et l'indication future des prix. Cela s'applique principalement à la transformation des pommes de terre.

La demande réelle des usines de transformation a encore augmenté, mais pas au même niveau qu'avant la pandémie. Les usines semblent avoir suffisamment de frites surgelées dans les entrepôts frigorifiques et de pommes de terre sous contrat. Elles n'ont donc guère besoin de pommes de terre libres supplémentaires. Le NEPG prévoit que les prix bas des pommes de terre libres pourraient rester à un niveau inférieur au moins jusqu'à la fin de l'année, voire plus longtemps.

Le marché des pommes de terre de table fraîches se porte un peu mieux. 

NEPG : les producteurs réduisent leurs superficies et préservent leurs précieux sols pour l'avenir
Le NEPG conseille aux producteurs de prendre le contrôle et d'être les acteurs de leur propre avenir. Les producteurs du NEPG devraient réduire leurs superficies l'année prochaine, « il ne sert à rien de planter des pommes de terre et de recevoir des prix bas. Gardez vos précieuses terres pour l'avenir et mettez-les en jachère ou plantez de meilleures cultures (par exemple des céréales) pour vos sols ».

Il est temps de gérer les risques et de calculer soigneusement les prix de revient. « La demande de pommes de terre transformées va-t-elle revenir à son niveau antérieur et comment adapter l'offre à cette nouvelle situation ? » Cela devrait être le principal critère des producteurs pour le moment.


Source : NEPG


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


© FreshPlaza.fr 2020

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)