Marché européen de la pomme de terre (semaine 39)

France : très peu de commerce sur le marché du frais

Marchés physiques européens
Récapitulatif des cours €/t (source : NEPG) :

Belgique
Message des marchés Fiwap / PCA :
Hâtives industrielles : pas de cotation, fin de saison. Quelques derniers volumes signalés sur base de 2,50 €/q.
Variétés de conservation : toujours très peu de demande industrielle au-delà des livraisons de contrat, et peu d’activité d’export. Il y a très peu de transactions signalées, hormis quelques volumes de surtonnes. L’offre est très limitée, en raison du faible niveau de prix, et aussi en raison des difficultés de récolte suite à la sécheresse.
Hâtives belges : non coté.
Fontane Challenger : 3,00 €/q, marché soutenu ;
Bintje : 5,00 €/q ; on observe une bonne demande de la part des éplucheurs. Les lots de top-qualité (en particulier de gros calibre) reçoivent exceptionnellement des prix supérieurs (jusqu’à 7,00 €/q), sur un marché ferme.

Marché à terme 
EEX à Leipzig (€/q) Bintje, Agria et var. apparentées pour transfo, 40 mm+, min 60 % 50 mm +:

Pays-Bas
La récolte des hâtives se termine, par contre les arrachages pour mise en stockage en sont nulle part à cause de la sécheresse persistante. Les marchés alternatifs (bétail, biogaz…) restent actifs et forment un plancher ferme aux prix. Les usines se contentent facilement de leurs contrats et ne montrent aucun réel intérêt pour le marché libre. L’ensemble des marchés hollandais est qualifié de soutenu dans une fourchette de 2,00 à 3,50 €/q pour l’industrie (surtonnes), de 8,00 à 12,00 €/q en variétés du frais à chair tendre, et jusqu’à 18,00 à 22,00 €/q en variétés à chair ferme. L’export est plutôt bon, surtout vers le Sénégal et la Côte d’Ivoire, mais aussi vers les Caraïbes et le Moyen-Orient, sur base de 11,00 à 16,00 €/q calibré big-bag départ selon le calibre et la variété.

Activité industrielle correcte en août (source : NAO) : les industries hollandaises ont travaillé 278.700 tonnes en août dernier, soit 9.100 tonnes (ou 5 %) de plus qu’en juillet. L’activité n’a pas encore retrouvé son niveau d’avant la crise, mais elle s’est considérablement améliorée ces derniers mois. Rien ne garantit toutefois qu’elle se maintienne toute la saison. Le total travaillé sur les 12 derniers mois atteint 3,46 Mt, contre 3,85 Mt durant les 12 mois précédents.

France
Les marchés semblent redémarrer quelque peu avec des rendements attendus finalement en-dessous des estimations. Les industriels sont néanmoins couverts par les contrats, mais quelques volumes sont achetés entre 2,50 et 3,00 €/q selon la variété. Très peu de commerce pour le frais.
Au champ, dans les Hauts-de-France, les défanages progressent vite et quelques mises en stockage sont en cours selon les possibilités d’irriguer avant récolte. Les taux de matière sèche sont très élevés. Dans le Centre – Beauce, les arrachages se terminent, les rendements sont très hétérogènes, les germinations démarrent déjà sur certains lots en frigos, le premier traitement anti-germinatif étant appliqué avec près de 3 semaines d’avance…

Allemagne
Marché du frais (hâtives et mi-hâtives) : prix des chairs fermes stable : 11,67 €/q (11,67 €/q la semaine passée) et légère baisse en chair tendre/farineuse : 10,54 €/q (10,71 €/q la semaine passée). La récolte, notamment en Basse Saxe dans les sols sableux, bat son plein, et l’offre reste plus importante que la demande, raison de la baisse des cours. Le marché est impitoyable en matière de qualité… Dès le moindre défaut, les cours passent sous les 10,00 €/q (on est descendu à 8,00 €/q dans l’Est de la République). Une partie des excédents du « frais » part au bétail, au biogaz ou encore dans l’industrie de la fécule…
En Rhénanie, la baisse des cours s’est arrêtée et les cours (10,00 à 12,00 €/q) sont stabilisés. Marché de la transformation (hâtives et mi-hâtives industrie) un peu plus fermes : 3,50 €/q (3,00 €/q la semaine passée). L’industrie se concentre principalement sur ses contrats, mais l’ambiance s’améliore, preuve en est la légère hausse de 0,50 €/q. Une partie des libres ne trouvant pas acquéreur chez les fabricants de frites, part en flocons, granulés de pommes de terre, production d’amidon ou vers le bétail…
Pommes de terre bio : prix producteurs entre 41,00 et 43,00 €/q (toutes var. et marchés confondus).

En période de départ champs, il faut retirer 1,00 €/q à ces prix pour frais de triage

Pour plus d'informations :
FIWAP
www.fiwap.be 

 


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


© FreshPlaza.fr 2020

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)