« Le secteur du transport espagnol trouve les chargements de retour de plus en plus difficiles »

En février 2020, le Néerlandais Jurgen Sinnaeve a rejoint Transdonat. Il s'agit d'une entreprise familiale espagnole active dans le secteur du transport de fruits et légumes depuis 60 ans déjà. « Nous transportons principalement des fruits et légumes vers plusieurs pays européens. Il y en a quelques-uns d'importants et notamment le Royaume-Uni, l'Allemagne, la Belgique, les Pays-Bas, la Pologne, la République tchèque et l'Autriche ».

La flotte de Transdonat est composée de 80 camions. « Notre bureau se trouve au centre de Valence et notre logistique est basée à Ontinyent. Nous allons bientôt ouvrir un bureau dans la région de Murcie », déclare Jurgen. En tant que directeur opérationnel, il est responsable des opérations quotidiennes. Les flux d'exportation de l'entreprise de transport proviennent de toutes les grandes zones de production espagnoles. Il s'agit notamment de Valence, Murcie et Almeria. Et en été, de Lleida également. « Nous travaillons directement avec les exportateurs et les supermarchés. »

Selon Jurgen, les chargements de retour deviennent de plus en plus difficiles pour l'ensemble du secteur espagnol des transports. « C'est un problème pour tous les transporteurs. Il y a une grande différence entre le marché de l'importation et celui de l'exportation. C'est difficile à expliquer aux clients. Mais il faut faire quelque chose à ce sujet. Surtout si cela crée un déséquilibre et que vous ne pouvez plus couvrir vos coûts ».

Il existe de nombreuses initiatives avec d'autres modes de transport. Mais, selon Jurgen, elles ne créent pas encore de concurrence pour le transport routier. « Bien sûr, chaque conteneur qui passe par la mer est un conteneur de moins qui passe par la route. Cependant, le volume total de fret transporté par voie intermodale est encore minime. Le CO2 économisé semble souvent n'être que relatif. Notre secteur du commerce, avec ses clients de la grande distribution, est trop dépendant du temps pour cela ».

Le directeur opérationnel considère que la modernisation de la flotte est une évolution importante. « Les véhicules s'orientent de plus en plus vers une conduite autonome. Ainsi, le métier de conducteur évolue. Autrefois, les conducteurs étaient constamment occupés à changer de vitesse et à freiner. Aujourd'hui, cela se fait presque automatiquement. Le conducteur doit se fier à l'électronique ».

« À long terme, je m'attends à ce que le transport devienne de plus en plus automatique. Les conducteurs n'interviendront que s'il y a une situation potentiellement dangereuse ou si le système est désactivé. Il est cependant important que nous maintenions l'attrait de la profession pour les jeunes. Les conducteurs passent de longues périodes loin de chez eux et travaillent selon des horaires irréguliers. Il doit y avoir quelque chose pour compenser cela ».

« L'effet que le Brexit aura est également encore très incertain. Comme il n'y a pas encore d'accord, personne ne sait exactement comment les choses vont évoluer. Si le Brexit s'avère difficile, les choses pourraient le devenir. Mais nous sommes également heureux de relever ces défis. Personne ne sait ce que l'avenir nous réserve. Mais nous savons que nous devons nous diversifier. C'est pourquoi nous recherchons activement de nouveaux marchés et de nouvelles opportunités », conclut Jurgen Sinnaeve 

Pour plus d'informations :
Jurgen Sinnaeve
Transdonat S.A.
Tél. : + 34 (0) 963 822 400 
Cell. : +34 (0) 609 152 515
jsinnaeve@transdonat.es


Date de publication:
©



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


© FreshPlaza.fr 2020

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)