Marché européen de la pomme de terre (semaine 42)

France : le marché espagnol demande un niveau de qualité difficile à trouver

Marchés physiques européens
Récapitulatif des cours €/t (source : NEPG) :

Belgique
Message des marchés Fiwap / PCA :
Pommes de terre industrielles

Fontane Challenger : 3,00 €/q, marché ferme ; très peu de transactions sur un marché inactif par manque de demande (hormis quelques volumes – souvent de surtonnes) et d’offre (priorité au stockage et prix non attractifs). Activité d’export très réduite.
Bintje : 7,00 à 10,00 €/q en fonction de la qualité (calibre essentiellement) et de la possibilité d’arracher tout de suite ou à court terme. Marché très ferme.

Marché à terme
EEX à Leipzig (€/q) Bintje, Agria et var. apparentées pour transfo, 40 mm+, min 60 % 50 mm +:

Pays-Bas
Les arrachages ont pu se poursuivre tant bien que mal dans les régions sablonneuses de sorte que l’approvisionnement des usines n’a pas été menacé. Dans l’ouest du pays, le stockage n’a quasiment pas pu commencer. Pour l’industrie, la demande reste absente, et l’offre est aussi peu active. Les marchés du frais intérieurs sont laborieux mais les prix se maintiennent à 10,00 – 12,00 €/q en variétés à chair tendre et 16,00 – 22,00 €/q en variétés à chair ferme. L’export n’est pas spectaculaire : les destinations africaines restent d’actualité, ainsi que des volumes réguliers vers les Caraïbes, mais les prix sont tendus à la baisse à 9,00 – 11,50 €/q calibré départ big-bag.

www.potatonl.com

France
Pour l’ensemble du territoire, l’UNPT estime la part récoltée à 45 % en milieu de semaine passée. Nombre de producteurs estiment qu’ils n’auront pas terminé les arrachages en octobre, et l’inquiétude grandit. En Hauts-de-France, les pluies régulières tendent les marchés industriels, et des prix de l’ordre de 5,00 à 6,00 €/q sont signalés de la part de plusieurs opérateurs en besoins plus urgents. Les usines avaient du mal à être approvisionnées et envisageaient des fermetures. Sur les marchés du frais, la demande est réduite et orientée vers la qualité supérieure. L’Espagne demande un niveau de qualité difficile à trouver, le transport reste cher, des litiges à l’arrivée sont signalés… Les transactions signalées ont eu lieu sur base de 12,00 – 13,00 €/q départ champ, 14,00 – 18,00 €/q calibré big-bag départ. Les autres destinations ne sont pas demandeuses pour l’instant.

Pdt industrielle, vrac, départ, hTVA, Nord Seine, €/qt, min – max (moy) (RNM) :

Allemagne
Dans le Sud de la Rhénanie (contrairement au Nord où il a davantage plu), les arrachages ont en général pu se poursuivre et progresser les derniers jours. Il en va de même dans de larges parties de la Basse Saxe, le « Kartoffelländer » par excellence ! L’offre couvre donc tout ce dont les marchés ont besoin, aussi bien le marché du frais que celui de la transformation.

Marché du frais (hâtives et mi-hâtives) : prix des chairs fermes inchangé : 10,83 €/q (10,83 €/q la semaine passée) et inchangé aussi en chairs tendres/farineuses : 10,08 €/q (10,08 €/q la semaine passée). Les ventes en grandes surfaces, grâce à l’ambiance automnale, sont bonnes.

Marché de la transformation (mi-hâtives / var. de conservation industrie) à nouveau un peu plus ferme : 4,00 – 4,50 €/q (3,50 à 4,00 €/q la semaine passée). L’industrie se concentre principalement sur ses contrats, mais l’ambiance générale s’améliore. Les usines travaillent à entre 80 et 90 % de leurs capacités.
Pommes de terre bio : prix producteurs autour de 41,00 €/q (toutes var. et marchés confondus), rendues négoce. Les producteurs sont déçus de ces cours inférieurs aux prix obtenus ces dernières campagnes… On estime qu’à travers la République, 80 à 90 % des bios sont rentrées. Rendements et qualités sont assez variables, avec à nouveau des problèmes de rhizo, taupins et endommagements signalés. C’est la récolte nette qui fera le marché et déterminera l’évolution des cours… La consommation des bios en août (et début septembre) est décevante et en baisse par rapport aux mêmes périodes l’an passé. En cause, principalement la canicule qui ne favorise pas la consommation de pommes de terre… A travers l’Union des 27, les surfaces de pommes de terre bio ont augmenté en 2019, notamment et encore en RFA mais aussi en France. Les surfaces totales 2019 étaient de 32.900 ha.

En période de départ champs, il faut retirer 1,00 €/q à ces prix pour frais de triage 

Pour plus d'informations :
FIWAP
www.fiwap.be 


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)