Guillaume Liesch, Champ’pom :

« Le marché de la pomme de terre de consommation se porte bien »

La crise sanitaire impacte particulièrement le marché de l’industrie de la pomme de terre mais celui de la consommation ne subit pas aussi violemment les conséquences du Covid-19. « La situation est très compliquée pour l’industrie. Suite à la fermeture des collectivités et des restaurants, les industriels doivent faire face à des baisses de volumes significatives. En Champagne, il y a peu de pommes de terre d’industrie et beaucoup de pommes de terre de consommation. En ce qui nous concerne, nous ne sommes pas spécialement impactés sur notre marché du frais », explique Guillaume Liesch, commercial chez Champ’pom Export.

« La consommation est stable et les prix sont corrects »
En effet, bien que la demande ne soit pas à son paroxysme sur le marché de la consommation, elle reste bel et bien présente, ce qui permet de maintenir les prix à un niveau correct : « Il y a eu de grosses productions en Espagne, Italie et dans les pays de l’Est, ce qui a freiné un peu nos exportations en début de campagne. Mais ces stocks s’amoindrissent, et cela fait monter les cours. Actuellement, nous achetons entre 150 et 230 euros la tonne en ferme (qualité lavable), donc tout le monde y trouve son compte ».

« Les conditions de culture et de récolte ont été difficiles cette année »
En ce qui concerne la qualité, elle semble légèrement en dessous par rapport à celle de l’an dernier : « Nous avons eu cette année des périodes très chaudes et une absence de pluie en été. Cela a favorisé l’apparition de maladies de peau (telle que la dartrose) et de parasites comme le taupin. Ce ver a été très présent dans certaines parcelles en Champagne, contrairement aux saisons passées. Par ailleurs, les conditions de récolte furent difficiles, liées tout d’abord à l’épisode sec, ce qui a augmenté la matière sèche de la pomme de terre et favorisé les chocs (+1.5 % de MS en moyenne). Suivi de pluies à répétition, qui ont retardé nos chantiers d’arrachage. La campagne a commencé le 5 août et n’est d’ailleurs toujours pas terminée. Pour une surface totale de 260 ha de pomme de terre, il nous reste encore une dizaine d’hectares, l’arrachage prendra fin vers le 15 novembre, ce qui est très tardif et au détriment de la qualité visuelle des lots. »

« Nous plaçons beaucoup d’espoir dans la Primabelle, une variété à haut potentiel »
Depuis maintenant 4 ans, Champ’pom Export a décidé d’intégrer la Primabelle dans son portefeuille variétal : « C’est une variété que nous essayons de mettre en avant, dans le créneau des pommes de terre précoces. Nous croyons énormément en cette variété car elle présente de nombreux atouts : belles qualités (visuelle et gustative) ainsi qu’un fort potentiel de rendement (60 tonnes à l’hectare) ». 

Guillaume et ses collègues commercialisent la Primabelle de début août à fin novembre, sur le marché français, ainsi qu’en Espagne, Italie, Hongrie et Portugal. « Nous sommes ravis de constater une nette évolution de notoriété d’année en année puisque de nouveaux clients nous rejoignent et commercialisent à leur tour cette variété ».

Pour plus d’informations :
Guillaume Liesch
Champ’pom
3 Rue des Abbesses
51120 Saint-Remy-Sous-Broyes, France
Cell. : +33 7 71 56 35 34
Tél. : +33 3 26 42 09 61
guillaume@champpom.com   
https://www.champpom.com  


Date de publication:
Auteur:
©



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


© FreshPlaza.fr 2021

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)