La superficie consacrée à la pomme de terre industrielle en Espagne pourrait être réduite au profit de la pomme de terre de consommation

« C'est une année assez atypique, mais nous devrions quand même atteindre une croissance à deux chiffres en termes de volume »

Le secteur de la pomme de terre a connu une situation inégale en Europe. Alors que le segment de la pomme de terre industrielle a vu son marché se contracter fortement ces derniers mois avec la fermeture du secteur Ho.Re.Ca, les pommes de terre destinées à la consommation fraîche ont pu contourner les mesures adoptées pour contenir la crise sanitaire avec un degré d'incertitude moindre.

« C'est une année assez atypique, mais nous devrions tout de même atteindre une croissance à deux chiffres en termes de volume par rapport à l'année dernière », déclare José Luis Gómez, PDG de l'entreprise Patatas Hijolusa, qui se consacre à la production, au conditionnement et à la commercialisation de la pomme de terre.

« Nous dépendons très peu du canal Ho.Re.Ca, car nous sommes principalement axés sur le commerce de détail. Dans la situation actuelle, c'est ce qui nous permet d'augmenter nos ventes ».

Patatas Hijolusa commercialise sa production principalement en Espagne, mais elle est également très présente au Portugal et exporte son produit conditionné vers les chaînes de supermarchés de divers marchés européens, notamment vers les pays de l'Est. « Nous nous sommes développés sur le marché de l'exportation parce que nous n'y travaillions pas beaucoup ; cependant, c'est en Espagne et au Portugal que nous enregistrons la plus forte croissance ».

La qualité de sa production, strictement contrôlée tout au long du processus de production, n'a pas été le seul facteur de croissance de l'entreprise. « Nous avons été les premiers à introduire dans le circuit de vente au détail espagnol certaines variétés spécifiques pour la friture, comme l'Agria ou la Lady Amarilla. Nous les commercialisons depuis plusieurs années maintenant et les consommateurs sont contents d'avoir ce produit », déclare José Luis.

« Nous sommes également pionniers dans le développement de toute une gamme de produits micro-ondables, aussi bien les pommes de terre que les patates douces, qui sont cuites à la vapeur dans des sacs de 400 grammes, nature ou assaisonnées de différentes saveurs, et sont vendues sous nos marques BabyPat et SweetPat dans un format d'emballage totalement innovant. Ce nouveau format a fait de la pomme de terre un produit encore plus attrayant ; plus facile à cuisiner, plus pratique et plus sain, car elles ne sont cuites qu'à la vapeur. Nous sommes une entreprise très active dans ce sens et nous pensons que les choses peuvent être faites différemment dans notre secteur ».

Durabilité énergétique
L'entreprise est fortement engagée en faveur des énergies renouvelables et a installé une centrale photovoltaïque pour l'autoconsommation sur le toit de ses installations, situées dans la ville de Ribaseca, près de León.

Sur une surface de 3 500 m², un total de 1 120 panneaux photovoltaïques produiront 643 090 Kwh par an, soit l'équivalent de la consommation quotidienne de 71 454 foyers, évitant ainsi l'émission de 2 555 tonnes de CO2 par an, ce qui équivaut à la plantation de 5 110 arbres.

De cette façon, Patatas Hijolusa devient l'une des entreprises qui consomment le plus de kilowatts d'énergie renouvelable dans le secteur des fruits et légumes. « L'objectif final est que 100 % de l'énergie dont notre industrie a besoin soit fournie par de l'énergie verte ».

La superficie consacrée à la pomme de terre industrielle pourrait être réduite au profit de la pomme de terre de consommation
L'impact de la crise sanitaire sur le secteur de la pomme de terre a conduit la North Western European Potato Growers (NEPG), composée de producteurs des Pays-Bas, de Belgique, de France, du Royaume-Uni et d'Allemagne, à demander une réduction de la superficie d'au moins 15 % pour la saison 2021-2022, à titre de mesure d'urgence pour faire face aux conséquences du coronavirus.

« Une différenciation devrait être faite au sein de la NEPG », déclare le PDG de Patatas Hijolusa. « Il y a des pays qui dépendent fortement de l'industrie. Je pense que les Pays-Bas, la Belgique et l'Allemagne pourraient supposer une réduction de 15 %, mais la France, par exemple, pourrait être plus réticente, car elle produit plus de pommes de terre de consommation. Il y a actuellement une grande incertitude dans le secteur, car nous ne savons pas comment la situation causée par la pandémie va évoluer ».

« En Espagne, de nombreux hectares sont également plantés pour l'industrie et le canal Ho.Re.Ca, mais la grande majorité des surfaces est destinée à la consommation fraîche, en particulier le canal de détail. Je pense qu'il pourrait y avoir ici aussi une réduction de la superficie consacrée aux pommes de terre industrielles, et que peut-être les pommes de terre destinées à la consommation fraîche seront un peu plus promues, surtout celles de haute qualité, tant au niveau culinaire qu'en termes de lavabilité. Toutefois, il est encore trop tôt pour le dire, car la récolte en Espagne ne commencera pas avant la fin avril dans la région de Murcie. Nous devrons attendre et voir ».

Pour plus d'informations :
Sonia Vega Ferreras
Patatas Hijolusa
Pol. Ind. de León. Fase 2. Parcela M-33
24391 Ribaseca-Santovenia de la Valdoncina
León - Espagne
Tél. : +34 987 215 634     
marketing@hijolusa.es
www.hijolusa.es 


Date de publication:
©



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


© FreshPlaza.fr 2021

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)