Une serre chauffée aux déchets

Dans la région de Caen, un projet de cultures bio sous serres est né avec la particularité d’utiliser l’énergie produite toute l’année par l’usine d’incinération de déchets de Colombelles pour chauffer les installations.

En recyclant la chaleur produite par la combustion, l’usine d’incinération de déchets de Colombelles alimente déjà en chauffage la commune d’Hérouville-Saint-Clair. Ce procédé va désormais être utilisé pour la nouvelle serre du Syndicat pour la valorisation et l’élimination des déchets de l’agglomération caennaise (Syvedac).

« Notre objectif était de mieux utiliser la chaleur que nous produisons, explique Olivier Paz », directeur du syndicat. « Parmi les projets, celui du chauffage d’une serre a retenu notre attention et nous nous sommes mis à la recherche d’un maraîcher qui accepterait de s’engager dans l’aventure ». La serre sera construite sur un terrain acheté par le syndicat et entretenu par Didier Cadiou, Jean-Marie Battais et Hubert Achard de la Vente, trois agriculteurs.

Pour l’instant, le seul problème est que « pendant l’hiver nous utilisons presque toute la chaleur que l’on produit, continue Olivier Paz. Il nous en reste un peu la nuit, et tout l’intérêt du projet est d’aller grappiller ces dernières calories  ». Un système de stockage d’énergie a donc été développé pour mettre en réserve les calories récupérées pendant la nuit et les utiliser au cours de la journée. « Le projet est novateur, il y a 10 ans nous n’aurions pas pu le mettre en œuvre. Nous avons réalisé un gros travail pour tenir compte de notre capacité de production d’énergie ».

Le groupe Suez soutient le projet et a d’ailleurs investi plus d'un million d'euros dans le financement d'un tuyau isolé de 600 mètres de long, pour permettre le transport de l'eau à 50-60 degrés, nécessaire au chauffage de la serre.

L’opération profitera aussi aux habitants de la commune puisqu’« à chaque fois que nous vendons notre chaleur, au CHU, aux serristes… Le coût de traitement des déchets diminue », souligne le président. « L’intérêt du système est qu’il n’y ait aucun autre intrant énergétique dans la production de ces cultures sous serres. Et notre objectif est d’arriver à réutiliser plus de 80 % de notre énergie produite ».

La serre devrait être opérationnelle au printemps prochain.

 


Source : ouest-france.fr


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Facebook LinkedIn Twitter Rss

© FreshPlaza.fr 2021

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)