Jacqueline Monden, De Kruidenaer, Pays-Bas

« La prudence des producteurs d'herbes aromatiques hors d'Europe pourrait entraîner des pénuries »

En Europe, la fermeture du secteur de l'hôtellerie a fortement affecté les ventes d'herbes fraîches. Jacqueline Monden en est consciente. Elle dirige avec Christ Monden la ferme d'herbes aromatiques De Kruidenaer aux Pays-Bas. « Les entreprises du secteur de l'hôtellerie ne peuvent pas ouvrir leurs portes au public pendant la période de Noël. Les seules alternatives sont les plats à emporter et la livraison. Donc, ces ventes seront en baisse, mais les ventes au détail devraient augmenter ».


Basilic sous serre, source LinkedIn 

De Kruidenaer est spécialisée dans la culture et la vente de basilic. « Outre la variété standard, nous avons également plusieurs sortes spéciales. Il s'agit notamment du basilic rouge et du basilic thaïlandais. Ce sont des produits de niche. Dans cette catégorie, le basilic thaïlandais est particulièrement populaire. Il n'y a pas vraiment de nouveaux venus sur le marché cette année ».

Les restaurants et les bars sont fermés, les détaillants vont donc vendre davantage de ces herbes. « Le basilic, le romarin, l'aneth, le thym, la sauge et l'estragon sont toujours particulièrement appréciés. Néanmoins, je pense que la consommation peut encore augmenter aux Pays-Bas ». L'attention accrue portée à la santé contribue à la hausse de la popularité des herbes. De Kruidenaer propose une gamme de plus de 30 variétés différentes. Ils développent également plusieurs nouvelles sortes.

La saison des herbes fraîches en Europe du Nord est maintenant terminée. « Nous avons encore du basilic dans nos serres », explique Jacqueline. « Et, ici et là, le cerfeuil et la coriandre sont disponibles sur le marché. Mais la plupart des herbes proviennent maintenant de pays comme l'Espagne, le Maroc, Israël et le Kenya ».

La pandémie de coronavirus signifie que de nombreux producteurs étrangers font attention à la quantité plantée pour la saison à venir. « Les agriculteurs préfèrent prendre moins de risques. Ils ne veulent pas avoir à jeter des herbes fraîches. Cela signifie qu'ils sont moins disponibles sur le marché. Donc les prix du marché sont légèrement plus élevés que l'année dernière. Mais cela varie beaucoup d'une herbe à l'autre. Je pense que les prix resteront stables. J'espère quelques bonnes semaines de vente ».

Jacqueline n'a pas encore décidé du repas de Noël. « Nous n'y avons pas encore réfléchi. Quelque chose qui inclut nos herbes, bien sûr. Et les décorations de table incluront des brins de romarin, avec des bâtons de cannelle. »

Pour plus d'informations :
De Kruidenaer
www.kruidenaer.nl 

Jacqueline Monden
jacqueline@kruidenaer.nl 
 


Date de publication:
©



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


© FreshPlaza.fr 2021

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)