Mercamadrid commence à revenir à la normale ; le transport de fruits et légumes reprend

« Nous savions qu'il allait neiger mais pas à ce point »

Mercamadrid, le deuxième marché de gros au monde et le premier en Europe, reprend son activité après avoir été fermé du samedi au lundi, suite à la tempête Filomena, qui a recouvert de neige le centre-nord de la péninsule, y compris la capitale. Les quelque 800 entreprises du Mercamadrid reprennent progressivement leur rythme de travail pour garantir l'approvisionnement en denrées alimentaires fraîches.


La zone du quai de déchargement de Mercamadrid.

En attendant, les principales voies de communication sont déjà opérationnelles après les retards des jours précédents, bien que les basses températures, qui persisteront toute la semaine, signifient qu'il y a encore de la neige accumulée et qu'il est encore difficile de circuler dans de nombreuses rues et routes. Les écoles de la Communauté de Madrid resteront fermées jusqu'au 18 janvier. Le terminal de fret de l'aéroport est également de nouveau opérationnel après presque trois jours d'interruption de service.

« La vérité est que personne ne s'attendait à quelque chose comme ça. Nous savions qu'il allait neiger, mais rien ne s'en approchait. Je n'avais jamais rien vu de tel auparavant », explique Antonio Montes, de l'entreprise de vente de fruits et légumes Hermanos Montes, possédant des étals au Mercamadrid.

« La situation a été complexe, surtout pour les importations par voie aérienne. De nombreux vols ont été détournés vers nous ou ont été directement annulés. Nous avons dû envoyer nos ananas par avion à Barcelone parce qu'ils ne pouvaient pas atterrir à Madrid. Par voie terrestre, certains des camions qui étaient en route pour livrer des marchandises ont été paralysés de samedi à hier matin sur la route. Il y a eu beaucoup d'incertitudes dans les chargements, car nous ne savions pas s'ils allaient arriver et si nous allions enfin pouvoir ouvrir » 

Zone du quai de déchargement de Mercamadrid.

« A partir d'aujourd'hui, grâce au formidable travail de l'unité militaire d'urgence de l'UME, nous avons pu développer une activité presque normale. Je dis presque, car bien que la neige ait été enlevée des principales artères du Mercamadrid, la glace est restée, en raison des températures d'hier et d'aujourd'hui, entre 2ºC et -11°C », explique  Antonio Montes.

Selon le négociant, même si la vente a été très fluide car le marché était fermé le samedi et le lundi, de nombreux clients n'ont pas pu arriver car beaucoup de rues de la capitale sont encore recouvertes de neige. « Peut-être que s'ils étaient tous venus en même temps, nous n'aurions pas eu assez de marchandises, donc c'est presque mieux comme ça. » 

Antonio Montes souligne également l'augmentation significative des prix de presque tous les produits, en particulier des légumes. « Nous vivons une époque étrange, mais il faut se préparer à ce qui va arriver. En fin de compte, nous sommes le garde-manger de ce pays. » 

Zone de déchargement des produits périssables à l'aéroport de Madrid Barajas.

Les ventes ont été très bonnes malgré la baisse de l'afflux, qui devrait se redresser progressivement en peu de temps. Le retour à la normale dépendra de facteurs extérieurs au Mercamadrid, tels que la possibilité pour les acheteurs de se déplacer sans problème à travers la neige et la glace depuis leur lieu d'implantation jusqu'aux installations de vente en gros.

D'autre part, le transport de nourriture commence à se rétablir après la tempête, bien qu'il y ait encore des problèmes pour se rendre dans le centre du pays. « Lundi soir, nous avons pu entrer et décharger au Mercamadrid et dans les grandes plateformes de distribution comme Alcampo, Supesol ou Carrefour, entre autres. De plus, compte tenu des besoins en approvisionnement, les marchandises qui auraient dû être déchargées le samedi et le dimanche ont été acceptées », déclare Antonio Matías González, directeur national des opérations de l'entreprise de Murcie Transportes El Mosca.

Les installations d'El Mosca.

Les routes étant bloquées, la tension monte du côté des grandes chaînes de distribution, car certains supermarchés se retrouvent sans approvisionnement. « Malgré tout, le flux de marchandises a été le même, il n'y a pas eu de demande pour moins de fruits et légumes. La différence est que tous les déchargements ont été acceptés, quels que soient les retards », affirme Antonio Matías González.

Globalement, aujourd'hui, tout est déneigé sur les grandes plateformes pour pouvoir se déplacer, bien que dans de nombreuses petites entreprises et zones industrielles, il y ait encore une accumulation de neige. « Notre base logistique de Pinto a encore 30 centimètres de neige. Le déneigement est très lent dans les zones industrielles ».

Porte d'accès aux installations d'El Mosca à Pinto, Madrid.

Concernant les barrages routiers « les camions qui sont partis quelques jours plus tard alors que les routes étaient déjà propres, sont arrivés à destination plus tôt que les camions qui étaient bloqués », indique Antonio Matías.

« Nous nous souvenons également que nous n'aimions pas la manière injuste dont on empêchait les camions d'entrer dans la province de Barcelone, où, même si les routes étaient bonnes, ils arrêtaient toute circulation par précaution. De nombreux camions en provenance d'Almeria et de Murcie n'ont pas pu avancer au niveau de Cambrils. » 

Les principales routes qui traversent le centre du pays sont ouvertes, bien qu'une extrême prudence est importante en raison de la présence de glace. Ce sont les routes secondaires qui posent encore des problèmes. Nous espérons que la situation reviendra à la normale d'ici jeudi.

Pour plus d'informations :
Antonio Montes
Frutas Hermanos Montes 
Tél. : +34 605 61 20 65
antonio@hermanosmontes.com
hermanosmontes.com


Antonio Matías González
Transportes El Mosca 
Tél. : +34 968 389 162
antoniomatiasgh@elmosca.es
elmosca.es


Date de publication:
©



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


© FreshPlaza.fr 2021

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)