Mauvaise fin de saison 2020 pour la tomate

Avec le temps froid qui sévit en Espagne, le prix des tomates a grimpé en flèche début 2021. Vers la fin 2020, les prix étaient plutôt bon en raison d'une bonne demande. Néanmoins, un coup d'œil rapide sur les chiffres montre un prix qui était en moyenne plus bas aux Pays-Bas et en Espagne qu'au cours des cinq dernières années, pour la fin 2020. 

Dans l'ensemble de l'Europe, d'après le tableau de bord de la Commission européenne sur la tomate, avec des chiffres allant jusqu'à la semaine 53, le traditionnel pic de prix de décembre ne s'est pas concrétisé. La ligne rouge dans le graphique ci-dessous reste au niveau de novembre, après un autre pic important en octobre.

Le coronavirus a sans aucun doute joué un rôle important dans cette situation. En décembre, les mesures de lutte contre la pandémie sont redevenues plus strictes, portant un nouveau coup aux secteurs de la restauration et des services alimentaires, et les producteurs ont vu leur marché de vente disparaître ou du moins se rétrécir sérieusement. Surtout pour les tomates en vrac, dont les ventes dans le secteur de la restauration sont traditionnellement plus importantes, un nouveau revers dans une année déjà difficile.


Cliquez ici pour agrandir

Analyse des graphiques
2020 a également été une année particulière, avec une accumulation massive lorsque la crise du coronavirus a vraiment frappé l'Europe en mars et aussi une chute libre des importations de tomates marocaines. La période estivale n'a pas fait de bruit au niveau des prix, après quoi le pic de prix a suivi en octobre, en partie à cause de la chaleur extrême et de la baisse des productions. La période estivale difficile ainsi que le pic d'octobre se reflètent dans la moyenne européenne.


Cliquez ici pour agrandir

Si nous examinons ensuite la situation par pays, en sachant qu'il s'agit de moyennes et que la situation peut être différente par segment de tomate, alors les lignes en Espagne pourraient bien être les moins classiques, dans la mesure où la ligne rouge pour 2020 était très différente de la ligne verte de la moyenne sur cinq ans.


Cliquez ici pour agrandir

Pour le mois de décembre, le prix moyen est inférieur à celui de 2019 et à celui de la moyenne quinquennale. La (légère) augmentation récurrente des prix en décembre ne s'est pas concrétisée cette année. Avec une moyenne (certes seulement) d'un centime d'euro, le prix était même inférieur à celui de novembre. Et cela alors que le début de la saison espagnole était encore bon (même si le dumping et les protestations ont rapidement suivi dans toute la filière des légumes de serre).


Cliquez ici pour agrandir

Aux Pays-Bas, pays aux marges réduites, les lignes sont plus rapprochées toute l'année. Traditionnellement, la hausse des prix pourrait également être observée ici à l'approche des fêtes de fin d'année 2020. La moyenne sur cinq ans ne sera pas égalée en 2020. Toutefois, le prix moyen est légèrement supérieur à celui de la fin 2019. Avec un prix moyen supérieur à la moyenne quinquennale depuis le mois d'août, la crainte d'une saison grise ne semble pas s'être concrétisée.


Cliquez ici pour agrandir 

Concernant l'Italie et la France, les deux autres pays du tableau de bord, on constate qu'il n'y a pas de chiffres pour la France en décembre. La superficie consacrée à la tomate est limitée, surtout si l'on tient compte de la taille de la France, et la production sous lumière est encore plus faible.


Cliquez ici pour agrandir 

En Italie, le mois de décembre s'est terminé avec un prix moyen inférieur à la moyenne des cinq dernières années. Néanmoins, le prix a été continuellement et sensiblement plus élevé à partir du mois d'août qu'en 2019.


Date de publication:
©



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


© FreshPlaza.fr 2021

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)