Yoann Alarçon, Directeur PFT Carrefour :

« J’ai supprimé les fraises de nos magasins en janvier avant tout pour faire plaisir à nos clients »

Le 6 janvier dernier, Yoann Alarçon a fait part sur Twitter de sa première décision en tant que Directeur des Produits Frais et Traditionnels chez Carrefour visant à supprimer l’offre de fraises en janvier dans l’ensemble des magasins de l’enseigne. 

Une décision symboliquement forte qui n’a pas manqué de faire réagir et qui émane de la volonté de Carrefour de répondre aux besoins de sa clientèle. « J’ai supprimé les fraises de nos magasins en janvier d’une part pour faire plaisir à nos clients, en quête de plus de fraîcheur, mais également pour les sensibiliser à l’importance de consommer localement. Par cet engagement, nous voulons attirer l’attention de nos clients sur d’autres produits comme les variétés de pommes anciennes, ou encore sur tout le travail que nous avons fait avec le commerce équitable sur la banane par exemple », explique Yoann Alarçon.

« La très grande majorité de nos clients a compris cette décision et nous soutient »
Carrefour aurait reçu beaucoup d’encouragements mais aussi des remerciements pour avoir répondu aux attentes de ses clients à la suite de cet engagement. « La plupart d’entre eux ont compris et se disent même contents à l’idée de retrouver les premières fraises dans les rayons le mois prochain. La très grande majorité des retours a donc été positive. Quant à ceux qui voulaient vraiment de la fraise en vue de faire de la pâtisserie par exemple, nous les avons orientés vers notre gamme de fraises en surgelé qui est très qualitative. Car il faut bien comprendre que notre démarche n’est pas moralisatrice. Carrefour est là pour proposer des produits de qualité et non pour juger ceux qui veulent manger des fraises en hiver. Et en ce qui les concerne, nous nous devons de trouver une alternative ».

« Tout le monde est gagnant à proposer des fraises de qualité »
Avant le démarrage de l’opération, Carrefour a prévenu ses fournisseurs en amont. « C’est une décision qui a été comprise, ils se rendent bien compte que la qualité de leurs produits à cette période de l’année n’est pas optimale. Donc il faut bien comprendre que tout le monde est perdant lorsque l’on propose une mauvaise fraise. Le fournisseur car il peut avoir des refus, le magasin car il peut avoir de la perte, le client parce qu’il n’a pas eu plaisir à consommer le produit et la planète car nous avons fait voyager une fraise qui au final, n’a pas donné satisfaction ».

« Toute transition doit se faire progressivement »
Le Directeur PFT de Carrefour précise que « L’objectif est d’y aller petit à petit. Nous n’allons pas changer l’ensemble du rayon Fruits et Légumes du jour au lendemain. Tout changement doit se faire avec du temps et de l’accompagnement. Et c’est bien le cumul de petites actions qui aboutira à un changement significatif. Voilà pourquoi nous avons décidé de commencer avec les fraises, et sur une petite période. Elles reviendront dans nos rayons à la mi-février, lorsqu’elles seront plus qualitatives. Nous voulons également montrer au client que ce qui compte, ce n’est pas spécialement le calibre ou la coloration du produit, mais le goût. Si à certaines périodes de l’année nous n’arrivons pas à fournir un produit de qualité comme c’est le cas pour les fraises sur le mois de janvier, alors il peut être intéressant de nous remettre en question en supprimant l’offre au profit d’autres produits gustativement plus intéressants et attendre quelques semaines pour proposer de nouveau des fraises de qualité. Je suis en effet absolument certain que dans un mois, nous aurons des fraises meilleures qu’à l'heure actuelle ».

« Aujourd’hui, le débat n’est pas juste une question de prix, mais de rapport qualité-prix »
Ne plus proposer de fraises en janvier s’inscrit donc également dans la volonté de Carrefour de faire de la qualité son cheval de bataille, notamment à travers son programme Act for Food : « Carrefour s’étant engagé au service de ses clients, pour le goût, la fraîcheur et le local, nous devons faire quelques ajustements sur notre offre en fruits et légumes. Nous voulons aussi faire passer des messages à nos fournisseurs, afin qu’ils nous proposent des variétés avec du goût et des produits qui sortent de l’ordinaire. Car aujourd’hui, le débat n’est pas juste une question de prix, mais de rapport qualité-prix. Un produit qui n’est pas bon, même s’il n’est pas cher car en promotion, sera toujours trop cher. Conformément à notre slogan « La transition alimentaire pour tous », nous pensons que la notion de qualité est indissociable de celle du prix ».

« Nous tendrons à privilégier les fournisseurs qui proposeront des produits issus de bonnes pratiques agroécologiques »
Yoann Alarçon précise qu’en plus de la qualité gustative, Carrefour est désormais en quête de fruits et légumes ayant été produits dans le respect de l’environnement : « Nous privilégierons les fournisseurs qui sont en mesure de nous proposer des produits bien travaillés, je pense par exemple au Zéro Résidu de Pesticides, ou encore aux produits issus le plus possible de bonnes pratiques agroécologiques. Carrefour veut changer les règles du jeu pour répondre au mieux à l’attente des clients. Et c’est à nous de nous adapter et de leur apporter ce qu’ils recherchent. Toutes nos décisions découlent en effet d’une écoute active lors de tables rondes et d’enquêtes auprès de notre clientèle ».

D’autres décisions de cet ordre sont en cours de discussion pour les mois à venir. Mais ce qui est sûr, c’est que Yoann Alarçon a bien l’intention de réitérer l’opération l’année prochaine.

Pour plus d’informations :
Matthieu Lovery
Directeur de Marché Fruits et Légumes, Fleurs et Plantes  
Carrefour
Tél. : 06 38 89 37 98  


Date de publication:
Auteur:
©



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Facebook LinkedIn Twitter Rss

© FreshPlaza.fr 2021

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)