Croissance de la production de fraises en Italie, déclin en Espagne et augmentation de la consommation de produits locaux en France

Le groupe de contact pour la fraise, composé de représentants des associations de producteurs et d'exportateurs de France, d'Italie, d'Espagne et du Portugal, a tenu une réunion virtuelle le 16 février au cours de laquelle les pronostics de récolte pour la nouvelle saison ont été discutés. La production de l'Italie devrait augmenter de 9 % et celle de l'Espagne diminuer de 2 %. Le groupe a également évoqué les difficultés causées par la pandémie de Covid-19 en 2020, telles que la baisse de la consommation lors des confinements. La France a cependant réussi à surmonter ce problème en promouvant fortement les produits cultivés localement.

Le secteur français, représenté par Xavier Mas, responsable de l'Association des organisations de producteurs de fraises de France, AOPn Fraises de France, a souligné que la superficie (3 299 hectares) et la production (57 683 tonnes) en 2020 étaient restées stables par rapport aux cinq années précédentes. Pour la saison en cours, la France prévoit une forte augmentation des volumes à partir du mois d'avril avec un pic en semaine 20.

Le représentant du secteur italien, Pietro Ciardiello de l'OI Ortofrutta Italia, a indiqué qu'il s'attendait à une augmentation de 9 % de la superficie cette année, pour un total de 3 962 hectares. L'Italie consacre une grande partie de sa production à la consommation nationale. Son volume d'exportation n'est donc pas très élevé. En 2021, le pays n'a exporté que 10 672 tonnes, soit 17 % de moins qu'en 2019. Le volume des importations en 2020 a diminué de 27 %, pour atteindre 30 364 tonnes. L'Espagne est le principal fournisseur de l'Italie.

Les représentants du secteur portugais qui ont participé à la réunion ont souligné que le Portugal ne disposait que de 323 hectares consacrés à la fraise et que leur production s'élevait à environ 10 000 tonnes. Ils ont également déclaré que la saison 2020 avait mal commencé en raison du coronavirus, mais qu'elle s'était améliorée au fil des mois et que les prix de vente étaient au final plus élevés qu'en 2019.

Le directeur de Freshuelva, Rafael Domínguez, est intervenu au nom du secteur espagnol et a déclaré que la superficie consacrée à la culture des fraises avait diminué de 2 % cette saison, passant de 6 217 hectares en 2020 à 6 105 hectares. Il a également déclaré que 2020 avait été une saison compliquée en raison de la pandémie et qu'il y avait eu une diminution de 20 % de la production de fraises, ainsi qu'une baisse de la consommation.

En ce qui concerne l'aspect phytosanitaire, tant Freshuelva que la fédération professionnelle espagnole Fepex ont exprimé leur mécontentement quant aux divergences entre les différentes législations nationales en matière de principes actifs et à l'absence d'autorisations exceptionnelles. Ils ont appelé à un cadre législatif unique pour l'UE, une proposition soutenue par les délégations française, italienne et portugaise.

Pour plus d’informations :
Freshuelva

www.freshuelva.es 

FEPEX 
www.fepex.es 


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Facebook LinkedIn Twitter Rss

© FreshPlaza.fr 2021

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)