Marché européen de la pomme de terre (semaine 9)

Allemagne : malgré la progression de la consommation, les prix aux producteurs ne bougent pas

Marchés physiques européens
Récapitulatif des cours €/t (source : NEPG) :

Belgique
Message des marchés Fiwap / PCA :
Pommes de terre industrielles : le marché est soutenu avec une offre limitée et peu de demande.
Bintje, Fontane, Challenger : 7,50 – 8,00 €/q. avec le prix le plus pratiqués à 7,50 €. Marchés soutenus. En Bintje, prix jusqu’à 10,00 €/q pour livraison immédiate aux éplucheurs & frituristes.
Inno : 8,00 €/q (en général, sur-tonnes de contrats)

Pour livraison différée d’avril à mai, des transactions ou offres fermes entre 9 et 14,00 €/q sont offertes, principalement pour Fontane.

Plant de Bintje : peu de commerce, mais prix fermes. Les petits calibres sont difficiles à trouver (offre quasi absente). Plants hollandais / français / belge, classe A, rendu mars 2021, par 10 tonnes, en big-bags hTVA ; offre complétée par du plant danois. :
Calibre 28 - 35 mm : entre 100 et 105 €/q prix très disparates suite à la très faible disponibilité.
Calibre 35 – 45 mm : 60,00 – 60,00 €/q, prix fermes.

Marché à terme 
EEX à Leipzig (€/q) Bintje, Agria et var. apparentées pour transfo, 40 mm+, min 60 % 50 mm +:

Pays-Bas
Pour l’industrie, la hausse des prix et la fermeté des marchés tendent à plafonner : une météo par moment printanière avec des t° plus élevées pousse les acheteurs à temporiser. Les cotations ont néanmoins progressé, mais avec une moindre activité et moins de transactions. Les acheteurs qui cherchaient à compléter des contrats semblent être à présent couverts. Les marchés intérieurs du frais restent inchangés avec des prix fermes entre 9,00 et 14,00 €/q en variétés à chair tendre et 12,00 à 18,00 €/q en variétés à chair ferme. De premiers ares ont été plantés cette semaine ici et là dans le Sud-Ouest, tandis que les premières égyptiennes arrivent dans les rayons. L’export reste très laborieux, avec des prix planchers encore un peu rabotés entre 8,50 et 11,00 €/q en sacs sur palette départ pour l’Europe du Sud, l’Afrique et les Caraïbes.

France
Le marché intérieur reste globalement stable avec toutefois une contraction des ventes dans un contexte de fin de mois et de vacances scolaires. La fréquentation des magasins continue de dépendre étroitement des contraintes imposées par le couvre-feu à 18h00, avec donc une préférence donnée aux commerces de proximité et au drive en semaine. La remontée des températures apparaît également peu favorable à la consommation de la pomme de terre. Chez les grossistes, l’activité s’anime sensiblement avec une reprise amorcée par davantage de ventes à emporter dans la restauration hors foyers. Mais plus généralement, les grossistes restent davantage pénalisés par la faiblesse de l’activité que le durcissement des mesures sanitaires qui se profilent dans certaines régions risque d’accentuer. L’activité à l’export peine à dégager davantage de volume. Le flux reste sur le même schéma vers les destinations habituelles alors que les qualités intermédiaires sont plus souvent sans débouchés significatifs vers les destinations de l’Est qui semblent toutefois interroger davantage. Les prix demeurent fortement discutés sur ce segment. L’activité vers la transformation reste marquée par le souci de couvrir les contrats avec des achats sur le libre à toute fin de remplacement des volumes ou de variétés manquantes dont les rendements ou la qualité font défaut. Les achats restent cependant limités sans besoin réel. La tendance s’annonce plus ferme avec des achats observés à 7,50 €/q, un négoce intermédiaire toujours actif et des positionnements plus fermes pour des enlèvements différés.

Pdt industrielle, vrac, départ, hTVA, Nord Seine, €/qt, min – max (moy) (RNM) :

Allemagne
Malgré la progression de la consommation (achats en grandes surfaces) de pommes de terre (+ 22 % en janvier par rapport à janvier ’20), les prix aux producteurs ne bougent pas…
Marché du frais (hâtives et mi-hâtives) : prix des chairs fermes inchangé : 10,83 €/q (10,83 €/q, avant dernière cotation) et inchangé également en chairs tendres/farineuses : 10,25 €/q (10,25 €/q, avant dernière cotation). Mais la marchandise issue des stockage caisses – palettes en frigo est 3 € plus élevée (voir prix REKA dans tableau !). Dépendant des Länder, c’est de la marchandise vrac, en caisses ou en caisses – frigos qui alimente le marché. Dans le premier cas (et parfois aussi le second) les tares sont élevées.
Marché de la transformation : marché ferme et cours de nouveau en hausse : 8,75-9,25 €/q pour Innovator (8,50-9,00 € la semaine passée) ainsi que pour Challenger/Agria à 8,25 – 8,75 €/q (8,00 – 8,50 € la semaine passée) et en Fontane à 7,75 – 8,25 €/q (7,50 – 8,00 €/q la semaine passée). Variétés chips / croustilles en hausse également : 9,00 à 13,00 €/q.

En période de départ champs, il faut retirer 1,00 €/q à ces prix pour frais de triage

Pommes de terre bio : prix producteurs inchangés autour de 40,00 €/q (toutes variétés et marchés confondus), rendues négoce.
Aux champs : le beau temps a incité certains producteurs de hâtives à commencer à planter, mais les progrès ont été lents : soit parce que les terres sont encore trop froides et humides, soit parce qu’il y a un manque de voiles de couverture… Là aussi, nous dépendons de la Chine… et les prix montent…suite à une offre inférieure à la demande… Globalement, au 1er mars, il y avait moins de planté que l’an passé à la même date, que ce soit dans le Palatinat, en Rhénanie ou encore en Basse Saxe (région de Burgdorf)).

Grande-Bretagne
Prix moyen des marchés libres pour la semaine se terminant le 20/02 : 13,34 £/q, en hausse de 0,37 £/q (+2,8 %). Cette hausse est davantage due au nombre plus élevé de variétés de qualités supérieures (catégorie 1) et de variétés plus chères dans le « panier » des transactions, qu’à une hausse réelle du marché.

L'annonce de la feuille de route du gouvernement a mis des dates clés dans le calendrier des marchés de la pomme de terre. Le premier assouplissement des mesures concerne l'ouverture des écoles en Angleterre le 8 mars. On espère que cela contribuera à alléger la pression qui pèse actuellement sur les marchés. Les consommateurs pensent déjà aux fêtes nationales, et les réservations sont en hausse pour la fin de l'année.

La semaine passée, les marchés étaient calmes. Les commandes courantes ont constitué la majorité des échanges, les mouvements sous contrat continuant de répondre à une grande partie de la demande actuelle. Dans la grande distribution, les volumes en février étaient en baisse, mais les prix restaient soutenus en variétés à chair ferme et en Maris Piper, du moins pour la qualité supérieure. Le marché de gros étaient « plat » mais avec prix inchangés, Maris Piper étant autour de 11,00 £/q. Pour l’industrie, peu d’animation de marché et Maris Piper autour de 9,00 £/q (+/- 10,00 €/q).

Au champ, le retour d'un temps plus chaud dans les prochains jours contribuera à assécher les sols, ce qui permettra de poursuivre le travail sur le terrain en préparation de la saison des plantations. Les superficies consacrées à la pomme de terre sont attendues en baisse.

Pour plus d'informations :
FIWAP
www.fiwap.be 


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Facebook LinkedIn Twitter Rss

© FreshPlaza.fr 2021

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)