Résistance de la tavelure du pommier à plusieurs fongicides dans des vergers turcs

La tavelure du pommier causée par Venturia inaequalis est l'une des maladies du pommier les plus importantes du point de vue économique dans le monde entier. La gestion de la maladie repose en grande partie sur les applications fréquentes de fongicides, mais la résistance aux fongicides est un problème courant. Les fongicides de type inhibiteur de déméthylation (DMI), méthyl benzimidazole carbamate (MBC) et inhibiteurs de quinone externe (QoI) sont couramment utilisés pour lutter contre la tavelure du pommier depuis plusieurs décennies dans le monde.

Les scientifiques de la Faculté d'Agriculture du Département de la Protection des Plantes de l'Université d'Ankara ont suivi le développement de la résistance à quatre fongicides du groupe MBC, DMI et QoI avec différents modes d'action du V. inaequalis provenant de vergers de pommiers en Turquie.

La sensibilité de V. inaequalis provenant de 27 vergers dans six provinces a été évaluée au thiophanate-méthyl, au myclobutanil, au difenoconazole et au kresoxim-méthyl par un test de croissance du mycélium et des outils moléculaires. La sensibilité de base a été déterminée dans des isolats sauvages de V. inaequalis provenant de pommiers qui n'avaient jamais été traités avec des fongicides. La valeur EC50 pour le thiophanate-méthyle, le myclobutanil, le difénoconazole et le krésoxim-méthyle était respectivement de 0,0992, 0,0315, 0,0048 et 0,0192 μg/ml.

Parmi les 470 isolats de spores uniques évalués, 93,4 % étaient très hautement résistants au thiophanate-méthyle, tandis que 27,5 % et 50,2 % étaient résistants et modérément résistants au myclobutanil. La résistance au difénoconazole et au krésoxim-méthyle a été confirmée chez 7,45 et 97 % des isolats testés. Les études moléculaires ont révélé une résistance au fongicide MBC, le thiophanate-méthyle résultait d'une mutation au codon 198 dans le gène de la β-tubuline, tandis que la mutation G143A du cytochrome b provoquait la résistance à l'IQO, le krésoxim-méthyle.

« Le risque de résistance à ces fongicides doit être pris en considération dans la gestion de la tavelure du pommier en Turquie. Nos résultats indiquent que la population de V. inaequalis en Turquie possède une incidence élevée de résistance au myclobutanil, au thiophanate-méthyle et au kresoxim-méthyle. L'analyse moléculaire a confirmé la forte incidence de mutation dans les gènes cibles associés à la résistance du pathogène aux fongicides MBC et QoI. Ainsi, les cultivateurs des pommiers des provinces ayant développé une résistance aux fongicides doivent abandonner l'utilisation de ces fongicides. Le difénoconazole est toujours utilisé pour lutter contre la tavelure, mais il fait retarder la réduction de la sensibilité de V. inaequalis. »

« Des stratégies plus complexes comprenant l'utilisation de mélanges de fongicides avec différents modes d'action et de fongicides multisites, la limitation du nombre d'applications de fongicides dans une saison et des méthodes de lutte alternatives ainsi que des pratiques culturales doivent être développées pour la gestion de la tavelure du pommier. De plus, des études futures devraient être réalisées sur la sensibilité de V. inaequalis à d'autres fongicides utilisés pour lutter contre la tavelure du pommier », ont expliqué les scientifiques.

Source : Zühtü Polat, Harun Bayraktar, 'Resistance of Venturia inaequalis to multiple fungicides in Turkish apple orchards', 2021, Journal of Phytopathology.


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Facebook LinkedIn Twitter Rss

© FreshPlaza.fr 2021

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)