Olivier Mauduit, Sherwood Farm :

« Pour retrouver des consommateurs en poire nous avons besoin avant tout de couleurs »

Cela fait bientôt 4 ans qu’Olivier Mauduit, ancien grossiste en fruits et légumes sur le marché de Rungis, est venu s’installer en Afrique du Sud en tant que producteur. « J’ai acheté une ferme de 20 hectares il y a 3 ans, avec l’objectif de produire sur 15 ha de la poire rouge et blush à destination du Grand-Export », explique-t-il.


Poire Rosemary select / ©Sherwood Farm 

« Le marché de la poire a besoin de se renouveler »
Cette nouvelle activité est née d’une envie de changer de vie, couplée à celle de répondre à un réel besoin sur le marché de la poire : « Nous produisons sur la ferme deux variétés de poires sud-africaines : la Cheeky qui est une poire de coloration rouge bordeaux, et la Rosemarie Select, une poire blushée orange. Ce sont toutes deux des variétés nouvelles, donc avec moins de retour d’expériences agronomiques, que des variétés plus communes, mais qui ont un gros potentiel commercial. Nous avons fait ce choix car si le marché de la pomme est très dynamique en termes d’innovation, ce n’est absolument pas le cas de celui de la poire. Or, mes années d’expériences sur le carreau m’ont montré que la poire est un fruit qui a du mal à attirer les jeunes générations. Bien que certaines variétés soient gustativement intéressantes, au niveau visuel, il y a encore beaucoup de travail à accomplir. Pourtant aujourd’hui, c’est l’œil qui commande. La qualité visuelle est le critère numéro 1 qui pousse le consommateur à l’acte d’achat, surtout s’il est jeune, mais c’est le gustatif qui le fera revenir. Ces nouvelles variétés créeront un regain, dans la consommation de la poire ».

A droite : Poires Rosemary select lors de 1ère récolte en janvier 2021 / ©Sherwood Farm  


Poires Cheeky / ©Sherwood Farm  

« Nous allons avoir 80 tonnes à commercialiser cette année »
2022 sera la première année réelle d’entrée en production des vergers de l’exploitation Sherwood Farm. « L’année dernière, j’ai commercialisé 1,2 tonnes de poires sur le marché local, pour une récolte de 2 tonnes. J’ai eu beaucoup de retours positifs en ce qui concerne la qualité gustative des poires. Mais il est vrai que les qualités organoleptiques des premières poires récoltées l’année dernière ont dépassé mes attentes. Cette année, sous réserve d’une météo favorable à la production, nous devrions atteindre les 80 tonnes, ce qui représente environ 3 ou 4 containers ».



Selon un objectif de traçabilité stricte, Olivier commercialisera sa récolte sous sa propre marque « Red Pear Farm » à partir de janvier sur l’Europe, l’Asie et le Moyen-Orient. « Nos poires devraient arriver sur un marché européen avec peu de stock, selon les prévisions de la WAPA. Pour approvisionner le marché asiatique et du Moyen-Orient, les bureaux d’export sud-Africains, ou même européens seront mes interlocuteurs. Si aujourd’hui je démarre mon activité avec peu de volumes - ce qui n’est pas simple pour les acheteurs, je le comprends - il est évident que mon offre s'étoffera fortement sous peu, étant donné que le verger est à 100 % neuf. Je pourrai donc satisfaire pleinement et très rapidement les acheteurs avec des volumes beaucoup plus conséquents. »

Pour plus d'informations : 
Olivier Mauduit
Sherwood Farm
Tél. : +27 71 985 3470
fomfom94@hotmail.fr 


Date de publication:
Auteur:
©



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)