Edwin Droogendijk, TripleF Fruit :

« Pas encore d'énorme boom de la myrtille péruvienne en Europe »

Au départ, on s'attendait à un boom de la myrtille péruvienne sur le marché européen. Mais, selon Edwin Droogendijk de TripleF Fruit, aux Pays-Bas, cette offre n'a pas encore explosé. « Quand je vois les volumes qui sont envoyés en Europe et le bon déroulement des ventes, il se peut que nous ayons encore de bons prix jusqu'à la mi-octobre. »

Selon l'importateur, les avis sont partagés sur la raison de cette baisse de l'offre. « Mais ce qui est certain, c'est que la récolte de fruits rouges en Colombie britannique (Canada) a subi un coup considérable à cause de tous les incendies, ce qui fait que beaucoup de myrtilles du Pérou ont été expédiées en Amérique du Nord et sont vendues à bon prix. L'Asie continue également à payer de bons prix pour ces fruits. » 

« Lors de la préparation de la saison des myrtilles outre-mer, presque tout le monde pensait que le Pérou enverrait des bateaux entiers de baies en Europe. C'était parce que la production a augmenté de façon spectaculaire depuis 2020. Les arrivages actuels sont donc plutôt décevants », explique Edwin.

« Un autre facteur est qu'il n'y a pas tant d'alternatives que ça. De nombreux importateurs ont épuisé leurs stocks. L'Afrique du Sud est sur le marché depuis un certain temps. Les exportations d'Argentine et d'Uruguay démarrent lentement. Mais ces volumes sont gérables. » 

« Les Pays-Bas ont connu pas mal de problèmes de qualité dus à l'été froid et humide. Il y a donc eu peu de bonnes myrtilles néerlandaises disponibles. Cela laissait une place considérable aux polonaises et serbes. Celles-ci aussi sont maintenant toutes vendues. »

« Nous avons reçu nos premières myrtilles du Pérou cette semaine. Elles sont arrivées en vrac et en bocaux. Les prix de vente sont bons ; entre 7 et 7,50 € pour le vrac, et 11 à 12 € pour les emballages. Nous sommes également ravis de la qualité. » Edwin est confiant quant au bon déroulement des ventes dans les semaines à venir. « Si un retournement de situation se produit, ce sera à partir de la semaine 43. Mais le marché devrait être bon pour l'instant. Et ce, compte tenu de l'offre modérée et du bon écoulement. Ce qui se passera en novembre, je n'ose pas le prédire ». 

Pour plus d'informations : 
Edwin Droogendijk
TripleF Fruit
6 Watermolenweg
4191 PN, Geldermalsen, Pays-Bas
Tél. : +31 (0) 881 851 003
e.droogendijk@tripleffruit.com 
www.tripleffruit.com 


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)