Heinz Düpmann, Düpmann GmbH & Co. KG, sur la saison des oignons :

« Les prix seront déterminés plus fermement à partir de mars 2022 »

Il n'y a pas eu de grandes fluctuations de prix pendant la dernière saison des oignons, mais certaines choses sont susceptibles de changer à partir de la nouvelle année. Selon Heinz Düpmann (à droite sur la photo), directeur de l'entreprise de transformation de légumes éponyme de Borgholzhausen, les choses se présentent plutôt bien jusqu'à présent : « Les ventes vont bien et nous avons également pu conclure de nombreux contrats. Nous avons dit à nos clients que les prix resteront également fixes pour eux en ce moment. Nos mandats durent généralement jusqu'à la fin du mois de juillet de l'année suivante. »

Une situation de marché stable malgré des volumes plus restreints
« Les volumes seront toutefois plus serrés que l'année dernière. Bien entendu, les ventes dépendent également des facteurs à attendre des Pays-Bas. Mais je suis convaincu que le marché sera plus stable que l'année dernière. La majorité de nos ventes d'oignons provient de l'agriculture contractuelle. Mais nous achetons aussi en Pologne et aux Pays-Bas ». Les principaux clients de la société sont des entreprises industrielles d'Allemagne, de Suisse, d'Autriche et des Pays-Bas. Mais à l'approche de la saison d'hiver, le secteur s'intéresse aussi de plus en plus aux produits surgelés tels que les petits pois, les poireaux et le chou frisé, par exemple pour la préparation de ragoûts.

Augmentation significative des prix à partir de mars 2022
« Les prix sont actuellement encore au niveau de l'année dernière, mais on peut supposer que les prix vont augmenter à partir de mars 2022. Il y a environ 10 % de plus de cultures en Europe, mais les rendements nets sont inférieurs, en raison du printemps froid jusqu'à la fin mai. De plus, les nombreuses pluies qui ont suivi n'ont pas nécessairement contribué à une amélioration. Au final, la quantité nette est inférieure à celle de l'année dernière », déclare M. Düpmann. « Nous avons encore un niveau de vente très bas cette année, ce qui pourrait changer bientôt ».

Mais les prix restent dans une fourchette relativement basse, ajoute-t-il. « Le produit néerlandais est spécifiquement autour de 15ct par kg. La demande de l'Afrique est très forte. Mais les frais de transport sont également relativement élevés. Nous devons attendre et voir comment les Pays-Bas vont se positionner plus loin. »

1,3 million de tonnes d'oignons en provenance des Pays-Bas
« Avec près d'1,3 million de tonnes d'oignons, les Pays-Bas ne peuvent s'empêcher de les exporter. Comme nous l'avons mentionné, on constate une forte demande de la part de nombreux pays d'Afrique, où les Pays-Bas dominent les marchés. Les grandes zones de culture de l'oignon dans le nord-est des Pays-Bas expédient leurs marchandises directement du producteur à Rotterdam, d'où les marchandises sont ensuite exportées plus loin ». Selon M. Düpmann, cette situation n'est pas non plus comparable à celle d'autres marchés : « Personne d'autre que les Pays-Bas ne peut offrir ces quantités à cette vitesse ».

Selon M. Düpmann, l'augmentation de 60 % des prix de l'électricité ordonnée par le gouvernement en Pologne à partir de l'année prochaine posera des problèmes considérables aux producteurs et fabricants locaux. « La hausse des prix doit être appliquée. Voyons comment ça se passe ».

Des producteurs qui ne veulent pas vendre
« Les trieurs et les conditionneurs ont beaucoup de travail aux Pays-Bas en ce moment, alors que les agriculteurs ou les producteurs sont plus réticents à vendre. Néanmoins, la marge bénéficiaire des classificateurs est clairement limitée car les producteurs souhaitent, à juste titre, commercialiser leurs produits à des prix plus élevés. La volonté de vendre serait certainement différente si le producteur se rendait compte qu'il a plus de produits qu'il ne peut en vendre », explique M. Düpmann. « En tout cas, nous avons pu nous imposer avec les produits allemands, car le commerce en particulier se concentre de plus en plus sur la régionalité. Il y a également une demande de plus en plus forte de la part de nos agriculteurs. Les pays d'Europe de l'Est, en revanche, ont eu de mauvaises récoltes cette année ».

Pour plus d'informations :
Heinz Düpmann
Düpmann GmbH & Co. KG
Am Teuto 18
33829 Borgholzhausen
Tél. : +49 54 25 / 9 32 46 21 00
Fax : +49 54 25 / 9 32 46 21 40
service@duepmann.de  
https://www.duepmann.de/ 


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)