Tabuenca a présenté sa nouvelle gamme de légumes déshydratés au Fruit Attraction

« Les ventes de poireaux se sont maintenues depuis le début de la pandémie. Nous avons progressé de 7 % »

L'Espagne est le sixième producteur de poireaux des 27 États membres de l'UE, selon les données de FAOSTAT, dans un palmarès mené par la Belgique, la France et les Pays-Bas. La région de Castille-et-León représente la majeure partie de la production nationale, avec une récolte qui s'élevait en 2020 à 31 339 tonnes, selon les données du ministère de l'Agriculture, de la Pêche et de l'Alimentation. La province de Ségovie représente 72 % de l'ensemble de la récolte de la région (22 748 tonnes en 2020), dépassant de loin les chiffres de la deuxième plus grande région productrice, l'Andalousie, qui a atteint l'an dernier près de 18 500 tonnes, selon les chiffres officiels provisoires.

« La province de Ségovie est la zone de production de poireaux par excellence en Castille-et-León, avec plus de 60 % de la superficie de la région autonome. Cela est dû à son climat et à ses sols sablonneux, qui sont idéaux pour la culture de cette plante », explique Silvia Martínez Colodrón, de Tabuenca. « La production démarre en juin et se poursuit jusqu'en décembre, même si dans le cas du poireau industriel, il peut être cultivé jusqu'en janvier. »

« Tabuenca commercialise du poireau frais toute l'année, et pas seulement du poireau ordinaire avec des feuilles, mais aussi du poireau épluché, coupé et emballé. De décembre à juin, nous déplaçons notre production vers le sud pour compléter la campagne. Jusqu'à présent, nous cultivions des poireaux en Andalousie et au Portugal, mais cette année, nous ne les cultiverons qu'en Andalousie en raison des coûts de transport plus élevés », explique Silvia. « Au total, nous aurons environ 200 hectares en production. »


Silvia Martínez

Le fait est que la hausse des coûts pèse sur l'agriculture dans ce qui pourrait être considéré comme l'une des campagnes les plus coûteuses de l'histoire. Les chiffres publiés dans un récent rapport de l'Asaja ont montré l'escalade du prix des intrants l'année dernière, notamment ceux des engrais, qui ont augmenté de 239 à 307 %, du gasoil agricole, avec une hausse de 73 %, ou de l'électricité, nécessaire au fonctionnement des installations de lavage et de conditionnement, qui a augmenté de 270 %, selon l'étude. « Il faut également tenir compte du fait que le coût de production des poireaux est en lui-même élevé. Il peut atteindre environ 12 000 euros par parcelle, ce qui nécessite une planification très minutieuse pour assurer la rentabilité de nos producteurs, avec lesquels nous travaillons toujours avec des contrats. »

« Une autre difficulté à laquelle nous sommes confrontés est liée à la main-d'œuvre. Sur le terrain, nous utilisons des moissonneuses automatiques qui ne nécessitent pas beaucoup de travail manuel et nous permettent également d'avoir un produit plus frais, car le poireau fraîchement récolté arrive plus rapidement dans les installations. Mais dans les installations de lavage, où les poireaux sont lavés et épluchés, il faut beaucoup de main d'œuvre et il devient de plus en plus difficile de trouver des travailleurs. »

Tabuenca vend sa production (25 millions de poireaux par an) essentiellement sur le marché intérieur. « Nous travaillons avec toutes les grandes chaînes de commercialisation espagnoles », explique Silvia Martínez. « Chaque année, nous constatons une croissance des ventes dans l'entreprise, et celles de poireaux ont augmenté depuis le début de la pandémie. Le Covid a été un tournant qui a entraîné la croissance de nombreux produits, mais les ventes de poireaux se sont maintenues et, avec ce seul légume, notre croissance s'est élevée à 7 %. »

« Notre département R&D nous a permis de développer différents formats pour commercialiser notre production, des poireaux frais aux barquettes de 300 grammes de mini-poireaux ou aux sacs de produits frais coupés. Nous cultivons également des poireaux biologiques, dont la production atteint 2 millions d'unités par an, et des poireaux zéro déchet. »

Les soupes déshydratées, un exemple de développement durable
Le développement durable n'est pas un concept que cette entreprise familiale, fondée en 1947, applique uniquement à la production. L'entreprise, basée dans la ville de Cuéllar à Ségovie, a participé au salon Fruit Attraction 2021, où elle a présenté sa nouvelle ligne de légumes déshydratés VerduÑam pour la préparation de soupes et de crèmes. Avec eux, elle vise à offrir un produit sain aux consommateurs tout en ajoutant de la valeur à la production non commerciale et en luttant contre le gaspillage des ressources et des aliments.

« Chaque année, un volume considérable de légumes ne peut être commercialisé en raison de défauts visuels ou esthétiques. Les chaînes alimentaires sont très exigeantes en ce qui concerne les paramètres de qualité et d'uniformité, ce qui nous oblige à traiter des déchets dont nous ne savions pas quoi faire jusqu'à présent. Face à ce problème, nous avons eu l'idée de produire des légumes déshydratés », explique Silvia. « Il s'agit de produits sans colorants et sans aucun type de conservateurs qui, une fois réhydratés, conservent les mêmes propriétés organoleptiques que le produit frais. De cette façon, nous évitons de jeter des produits parfaitement aptes à la consommation qui ont été cultivés et soignés par nos producteurs. Nous fournissons au consommateur un produit de qualité, très facile à préparer et nous contribuons à une plus grande durabilité. »

Les participants au Fruit Attraction 2021 ont eu l'occasion de goûter les recettes préparées avec les légumes déshydratés VerduÑam de Tabuenca, tant sur le stand que lors du spectacle de cuisine, au cours duquel Fran a montré à tous les participants les multiples possibilités qu'ils offrent en cuisine.

Pour plus d'informations :
Silvia Martínez Colodrón
Tabuenca
Tél. : +34 638 168 503
silviamarinez@verdurastabuenca.com
www.verdurastabuenca.com


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)