Lindert Moerdijk, MSP Onions :

« Bons chiffres pour les exportations d'oignons mais moins de ventes que l'année dernière »

Nombreux sont ceux qui, dans le commerce de l'oignon, se plaignent d'un marché calme. Pourtant, selon Lindert Moerdijk de MSP Onions aux Pays-Bas, il y a une explication facile. « Nous avons construit une nouvelle usine. Et au cours de l'année écoulée, d'autres conditionneurs ont également construit de nouvelles installations ou augmenté leur capacité de tri. Les exportations ne sont pas vraiment plus calmes. Si l'on considère les chiffres, nous avons tous fait 4 % de plus qu'à la même période l'année dernière. »

« Les exportations sont toutefois beaucoup moins larges. L'année dernière, nous avons envoyé beaucoup d'oignons dans des pays comme le Bangladesh et le Sri Lanka. Ils nous font défaut maintenant. Je pense qu'il est très dangereux de surcharger structurellement des pays comme la Côte d'Ivoire et le Sénégal. Cela provoquera un retour de bâton en janvier. Les volumes qui vont maintenant en Afrique ne peuvent pas simplement être stockés en Europe. Quelle qualité sera disponible dans la seconde moitié de la saison ? Et quels pays pourrons-nous alors approvisionner ? »


Lindert Moerdijk

« Les prix de l'oignon jaune sont maintenant en train de baisser progressivement. Mais les prix des bottes doivent rester stables. C'est ce que veulent les emballeurs pour maintenir leurs marges. Avec toutes les augmentations de coûts, cette marge est beaucoup trop faible. Et ce, alors qu'il y a généralement de l'argent à gagner en novembre. C'est donc un mauvais scénario pour les conditionneurs », poursuit M. Lindert.

« Un marché en déclin ne créera pas de demande supplémentaire. Nous ne livrons pas moins ou rien du tout dans le monde à cause des prix trop élevés. Le marché de l'oignon rouge est modéré mais plus positif. Ces ventes ont déjà atteint leur sommet. Et les exportations vers l'étranger touchent maintenant à leur fin. »

En ce qui concerne la qualité, ce n'est pas une saison facile. « Les plus gros problèmes sont internes. L'année dernière, nous pouvions faire la plus grande différence à partir de mars avec notre trieur optique. Maintenant, c'est à partir d'octobre. Cela nous permet d'exploiter de nouveaux canaux. Il y a un grand intérêt pour les oignons triés optiquement », conclut-il.

Pour en savoir plus :
Lindert Moerdijk
MSP Oignons
32a Hertenweg
4455 TL, Nieuwdorp, NL
lindert@msp-onions.nl  
www.msp-onions.nl 


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)