Résumé de la campagne de production d'ail 2021/22 en Andalousie

Avec 5 121 hectares plantés, la superficie d'ail en Andalousie pour la campagne 2021/22 a été réduite de 1,2 % par rapport à la campagne précédente, tandis que la production est en baisse de 3,5 % et s'élève à 65 940 tonnes, selon les données récentes publiées par l'Observatoire des Prix et des Marchés du Gouvernement d'Andalousie, avec des données allant jusqu'au mois d'octobre (il convient de rappeler que l'ail semé fin 2020 se développe au cours de l'année 2021 et est récolté en mai-juin 2021 et commercialisé au cours du second semestre 2021 et du premier semestre 2022). Quant aux rendements, ils ont atteint 13 184 kg/ha au cours de la saison 2020/21, tandis qu'ils se sont établis à 12 876 kg/ha au cours de la saison 2021/22 ; un chiffre qui représente une réduction de 2,3 % en glissement annuel.

La province de Cordoue est le premier producteur d'ail en Andalousie, avec 38,7 % de la superficie et 41,2 % de la production. Elle est suivie par Grenade, avec 21 % de la superficie et 20,4 % de la production, et de Séville, avec 18,6 % de la superficie et 19,3 % de la production.

Il convient de souligner l'augmentation de 13,1 % de la superficie consacrée à l'ail et la croissance de 24,9 % du rendement moyen de la culture dans la province de Cordoue, ainsi que la réduction de 20,8 % de la superficie productive à Séville.

Incidents dans la campagne
« En termes généraux, la campagne d'ail 2021/22 a été marquée par de bonnes conditions météorologiques, qui ont permis une bonne récolte d'ail, avec de bonnes qualités et de bons calibres », indique le rapport.

En ce qui concerne les variétés, l'ail précoce de printemps continue de dominer, puisqu'il représente environ 80 % de tout l'ail andalou, et les semis d'ail rouge ont légèrement augmenté, tandis que l'ail blanc a presque complètement disparu.

Cependant, cette année, le manque d'eau sera un facteur clé dans la planification de la plantation de l'ail, étant donné comment cela pourrait affecter le développement normal de la prochaine campagne. « Certaines entités font état de réductions de la superficie consacrée à la culture de l'ail dans certaines zones d'Andalousie. Dans d'autres cas, une partie de la production d'ail a été déplacée vers des zones de production de la région de Castille-La Manche, où l'accès à l'irrigation devrait être meilleur qu'en Andalousie. » 

Commercialisation
La pandémie, la fermeture des frontières et les limites de la Chine pour effectuer les expéditions d'ail dans les mêmes conditions qu'avant le déclenchement de la crise sanitaire ont fait que la campagne précédente (2020/21) a été marquée par des prix élevés. « Après cela, lors de la nouvelle campagne 2021/22, les premiers lots d'ail ont été vendus très rapidement et les prix ont commencé à de bons niveaux, en augmentant progressivement, même si, depuis octobre 2021, ils ont eu tendance à se stabiliser à des niveaux acceptables, permettant aux producteurs de faire quelques bénéfices ou, au moins, de ne pas subir de pertes. » 

Quant au commerce extérieur, « un élément clé du secteur de l'ail », l'Observatoire souligne « la bonne tenue des exportations, des pays comme les États-Unis continuant à acheter de l'ail à de bons prix. De son côté, le Brésil, pays qui avait l'habitude d'acheter une grande quantité d'ail, ne l'a pas fait en 2021, sans que cela ait eu un impact sur le prix de l'ail. » 

Cependant, les stocks actuels d'ail sont un peu plus importants que ceux des autres années, « ce qui génère une certaine incertitude dans le secteur », précise l'Observatoire.

Prix à l'origine
Lors de la campagne 2021/22, le prix moyen à l'origine, avec les données jusqu'en octobre, a été de 0,93 €/kg ; soit 9,6 % en dessous de la valeur atteinte lors de la campagne précédente (1,02 €/kg) et très similaire à celui de la campagne 2019/20 (0,90 €/kg). A noter que dans la synthèse de la campagne 2021/22 réalisée par l'Observatoire des Prix et des Marchés, seuls les prix de l'ail de printemps sont disponibles.

Prix au centre de manutention
Après les deux dernières campagnes, au cours desquelles les prix moyens payés au centre de manutention ont connu une évolution positive, atteignant respectivement 2,20 et 2,51 €/kg en 2019/20 et 2020/21, ils ont de nouveau baissé lors de la campagne 2021/22, s'établissant à 2,12 €/kg. C'est 15,6 % de moins que lors de la campagne 2020/21 et 3,6 % de moins que lors de la campagne 2019/20.


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)