Wout Cnops, de Shipex :

« La demande de frites surgelées ne cesse d’augmenter »

« Les exportations de frites surgelées ne cessent de croître », déclare Wout Cnops, directeur commercial chez Shipex. L'exportateur belge vend principalement des frites surgelées. Celles-ci proviennent de Belgique, des Pays-Bas et du nord de la France. Il note qu’actuellement, la demande de frites est en hausse. Le Moyen-Orient, par exemple, achète de plus en plus de frites alors qu’il y a 15 ans, personne n’y consommait de produits à base de pommes de terre. « Nous exploitons de nouvelles régions », explique Wout.

Photo stockcreations, Dreamstime.com

Certaines régions d'Afrique ont également un fort potentiel de croissance. Mais les infrastructures locale, ou leur absence, font que les exportations vers ce continent se développent à petits pas. La pandémie a aussi entraîné des changements dans les destinations des frites surgelées. Wout cite en exemple la Thaïlande. En raison de la disparition du tourisme, ce pays achète beaucoup moins de frites. Néanmoins, on constate une augmentation des ventes dans d'autres pays ou par le biais de canaux de vente différents. Ces hausses compensent les baisses régionales ou sectorielles.

Hormis les obstacles organisationnels, la pandémie a à peine affecté les volumes d'exportation de frites surgelées. « Le confinement a commencé au deuxième trimestre de 2020. Nous avons eu une baisse importante à ce moment-là. Cela a été largement compensé au troisième et surtout au quatrième trimestre. En 2020, nous avons même transporté un volume plus important qu'en 2019. » Il ajoute que même pour 2021, les attentes sont plutôt optimistes. S'il n'y a pas de nouveaux confinement, les volumes devraient être plus élevés qu'en 2020.

Perturbation
Le COVID-19 a toutefois encore un impact notable : la perturbation mondiale du transport frigorifique. Wout attribue ce phénomène à la forte instabilité de la demande de transport maritime, en raison des mesures entourant la pandémie, qui ont faussé l’organisation des transporteurs. Il estime que la congestion des conteneurs qui en résulte pourrait affecter les flux logistiques au moins jusqu'à l'été 2022. Ce chiffre est basé sur les prévisions des compagnies maritimes et des clients.

Ce qui est certain, c'est que ces problèmes affectent également les prix déjà très élevés, impactant rapidement et de manière significative les produits de base de faible valeur comme les frites. « Tant que la concurrence subsiste et que les transformateurs de pommes de terre peuvent continuer de vendre, il n'y a pas de problème. Mais il ne s'agit pas seulement de l'Europe, il y a aussi la concurrence des autres continents. Le Canada, par exemple, joue un rôle important sur le marché d'exportation des frites surgelées. Ailleurs, les tarifs des transports frigorifiques peuvent être différents. »

« L'Europe pourrait perdre sa position sur le marché de l'exportation et cela nous préoccupe. » Il y a aussi un manque de chauffeurs dans le monde entier. Cet aspect détermine en partie les prix du fret et freine le transport terrestre. « Le transport terrestre, en termes de capacité, est sous pression à la fois en Europe et dans le monde. Lorsque l'offre et la demande sont faussées, les prix augmentent, comme nous pouvons le constater. » Wout explique enfin que l'augmentation des coûts sous-tend également les taux croissants. Or, ces coûts n'ont pratiquement pas été répercutés ces dernières années. 

Transport par péniches
Pour les clients de Shipex, il est de plus en plus important de contribuer à un transport durable. Les transporteurs maritimes font les efforts nécessaires à cet égard, mais leur influence est limitée. C'est à terre qu'une contribution peut être apportée. En raison des coûts supplémentaires, les péniches sont principalement utilisées pour le transport sur de longues distances.

« Nous essayons de transporter le plus de volume possible par péniches. C'est une question d'écologie. Et avec les embouteillages autour des ports d'Anvers et de Rotterdam, chaque camion que vous pouvez éviter là-bas est un bonus et contribue à réduire les embouteillages. »

Pour plus d’informations :
Wout Cnops
woutc@shipex.be
Shipex
Tél. : +32 (0)3 225 09 95
commercial@shipex.be
www.shipex.be  


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)