« La forte augmentation des surfaces cultivées en agriculture biologique a été très remarquée »

La saison des Nadorcott et Tango bio commence avec une offre plus importante et des prix sous pression

La superficie consacrée à la culture de fruits biologiques augmente considérablement chaque année en Espagne et les agrumes sont l'une des catégories qui connaissent la plus forte augmentation. L'offre croissante d'agrumes certifiés biologiques commence à être visible dans les prix des oranges, des clémentines et des mandarines, qui subissent une pression croissante.

Cette semaine, les premières mandarines Nadorcott et Tango de Valence commencent à être commercialisées, tandis que les derniers stocks de Clemenules et Clemenvilla arrivent à leur terme.

« Cette année, la forte augmentation des surfaces d'oranges, de clémentines et de mandarines biologiques a été très remarquée », indique Alberto Torres, de l'entreprise valencienne Citruslandia. « Les prix des clémentines et des mandarines ont été plus bas et il a été difficile d'obtenir de bonnes marges. Et si nous parlons d'oranges, la situation est bien pire. Jusqu'à présent, c'est l'une des saisons d'agrumes biologiques les plus difficiles que je connaisse. » 

Avec 25 ans d'histoire, Citruslandia s'est toujours consacré à l'agriculture biologique, les mandarines biologiques étant l'un de ses produits les plus importants.

La récolte de Nadorcott et Tango montre généralement un rendement assez élevé par hectare dans ce qui s'annonce comme une saison record, ainsi qu'une bonne qualité et de bons calibres.

« Les ventes démarrent plus lentement que les années précédentes. Il n'y a pas beaucoup d'élan. Normalement, on paie beaucoup plus cher les premières Nadorcott biologiques », indique le producteur et négociant. « L'offre est à nouveau plus importante, car chaque année, la superficie de Nadorcott biologique augmente d'environ 20 %. Mais nous avons aussi le sentiment que la demande est un peu plus faible, et certaines chaînes de supermarchés confirment ce constat. C'est un mauvais signe, car il me semble difficile que la situation change. Nous devrons nous adapter aux volumes plus importants qui arrivent en Espagne et dans les autres pays en croissance. Nous avons eu dix à douze bonnes années avec ces variétés spéciales, mais cela semble toucher à sa fin. » 

Pour plus d'informations :
Alberto Torres
Citruslandia S.L.
C/ Vicente Sancho Tello, 23-B
46021 Valence
Tél. : +34 6 09 58 89 39
alberto2@goldfinger.com 
fsanchis@goldfinger.com 


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)