Produce Art - Jaboticaba

La popularité d'un fruit exotique unique devrait monter en flèche en Australie au cours des prochaines saisons

Une société australienne de commerce de produits frais s'attend à ce que la popularité du fruit exotique Jaboticaba augmente au fur et à mesure de sa commercialisation.

Produce Art, basé à Brisbane, fournit ce fruit tropical émergent et son directeur Rohan Bicknell le compare au feijoa, dont les ventes ont augmenté au cours des dernières saisons.

« J'ai vu le feijoa se vendre au cours des dix dernières années sur les marchés, sans qu'aucun marketing ne soit fait - il s'agissait essentiellement d'une étiquette faite maison et d'une barquette », a déclaré M. Bicknell. « Vous passiez devant un magasin et il n'attirait pas votre attention. J'ai donc voulu faire les choses correctement ; nous avons développé une étiquette accrocheuse et avons ajouté des informations sur des choses simples comme la façon de le prononcer, de le manger et de le conserver. Les retours ont été très positifs. Cette gamme ne pourra que se développer. Cela me rappelle vraiment les feijoas, pour lesquels il n'y avait pas beaucoup d'informations sur la façon de les cultiver ou de les conserver après la récolte, ou même de les manger. Cela a changé pour les feijoas et je vois la même chose se produire avec le jaboticaba. »

Photo : Page Instagram de Produce Art

Pour ceux qui n'ont pas goûté au jaboticaba, M. Bicknell indique qu'il présente des caractéristiques uniques. Il contient généralement 1 à 2 graines qui sont amères si elles sont mordues, et le fruit peut également être utilisé pour faire des gelées, des confitures, du jus ou du vin et constitue un excellent complément coupé et pressé dans une boisson pétillante.

« Il a une saveur acidulée ; l'intérieur est très gélatineux et sucré et l'extérieur, la peau, est un peu acide à la fin. Il apporte cette saveur de porto lorsque vous le consommez ensemble. Mais beaucoup de gens ne mangent même pas la peau, à la place, ils vont mordre la peau et presser la partie interne uniquement et recracher la graine. »

Il est cultivé sur la côte est de l'Australie, principalement dans le Queensland. M. Bicknell explique qu'il est également connu sous le nom de vigne brésilienne, et que le fruit subtropical pousse sur le tronc de l'arbre. Les arbres Jaboticaba mettent beaucoup de temps à porter des fruits, parfois jusqu'à 10 ans, mais les volumes peuvent croître considérablement par la suite.

« D'après mes recherches, il a été cultivé en grandes quantités il y a quelques décennies, et il y avait une frénésie de producteurs qui le faisaient dans le passé. Mais je suppose qu'on est arrivé à un point où les gens le cultivaient trop et où il n'y avait pas de marché pour le promouvoir correctement - ils n'avaient pas l'avantage des réseaux sociaux à l'époque, donc ça aurait été beaucoup plus difficile. Le marché s'est alors fortement détérioré, et je n'ai trouvé que quelques vergers encore en activité. Et même là, ils ne savent pas vraiment quoi en faire, certains achetant la propriété avec les arbres déjà présents. Donc, ceux qui ont encore ces arbres ont des volumes substantiels à envisager de vendre commercialement. »

Le Jaboticaba a une fenêtre extrêmement courte, mais il peut donner des fruits quatre fois par an. Alors que l'Australie n'a eu principalement que deux récoltes, la plus grosse vers novembre puis une seconde floraison vers février, M. Bicknell a noté qu'au Brésil, où les précipitations et l'eau pour les arbres sont plus importantes , il y a plus de fruits tout au long de l'année.

« Nous n'avons pas de volumes massifs, mais cette année, nous avons eu plus de volume que jamais. Nous avons envoyé des fruits sur tous les marchés de la côte est de l'Australie et ils se sont vendus en une journée et on nous en a demandé plus. Il existe également différentes variétés de Jaboticaba que tout le monde connaît, mais tout comme d'autres types de fruits, tels que les pommes, il existe également d'autres couleurs et tailles. Personne n'y a vraiment pensé et ne sait qu'elles existent. La principale variété en Australie est la Sabara, à la peau noire, mais il y en avait une autre qui était populaire en raison de sa taille, appelée Grimal. Elle était plutôt de couleur rouge-violet ».

Pour plus d'informations :
Rohan Bicknell
Produce Art
Cell. : +61 428 670 183
contact@produceart.com.au  
www.produceart.com.au 


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)