« Une nouvelle filière industrielle permettant de valoriser les déchets et les excédents de kaki »

Premier textile végétalien à base de kaki comme substitut au cuir animal

Au cours des cinq dernières années, la culture du kaki espagnol a connu une évolution exponentielle, entraînant une augmentation de la production à un rythme exorbitant. Ceci, ajouté à l'apparition de parasites et de maladies difficiles à contrôler, fait qu'actuellement plus de 50 % de la production annuelle est convertie en excédents non commercialisés.

La région de Valence est le principal producteur de kakis en Espagne, assurant 85 % de la récolte nationale de ce fruit. Les terres valenciennes produisent ainsi plus de 300 millions de kilos de ce fruit chaque année.

Face à cette situation, l'entreprise valencienne Laserfood lance le premier substitut textile végétalien au cuir animal fabriqué à partir de kaki espagnol. Le nouveau produit PersiSKIN apporte une solution au surplus de kaki des champs de Valence par la fabrication d'un textile végétalien substitut au cuir animal et synthétique, fabriqué à partir de produits 100 % naturels.

La société, pour le moment dans la phase initiale de présentation du produit, a investi 500 000 euros dans le brevet et le développement de celui-ci. Dans les mois à venir, « On estime qu'on investira jusqu'à 2 millions d'euros dans la phase de production, qui débutera en mai de cette année. Dans cette deuxième phase de production, nous serons en mesure d'ouvrir une première usine où le tissu final sera produit et où l'on commencera sa commercialisation », explique Jaime Sanfelix, PDG de Laserfood.

Ce nouveau tissu est donc respectueux de l'environnement, durable et s'inscrit dans l'économie circulaire de la région où se trouve le matériau de départ.

Un nouveau secteur industriel
« L'objectif principal du produit textile que nous avons créé est la mise en place d'un nouveau secteur industriel qui permet d'utiliser pleinement les déchets et les excédents générés par la production de kaki pour donner une nouvelle vie et un nouveau débouché à cette matière première, explique Sanfelix. De cette façon, poursuit-il, nous essayons d'apporter une solution à la situation actuelle des agriculteurs valenciens, en valorisant une production qui n'est actuellement pas commercialisée. »

D'autre part, l'entreprise cherche également à créer un secteur annexe destiné à l'utilisation du nouveau textile dans la zone de production du kaki, comme des ateliers de maroquinerie, des ateliers de confection, des fabricants de chaussures, etc., générant ainsi des centaines de nouveaux emplois. Pour sa part, Cirilo Arnandis, président de la coopérative agricole Nuestra Señora del Oreto de L'Alcúdia et de l'appellation d'origine Kaki Ribera del Xúquer, souligne que « ce projet peut offrir un débouché intéressant pour une partie de la production de nos entreprises qui, en raison du marché, n'est pas vendue directement ou, à défaut, n'atteint pas le circuit de transformation industrielle pour en faire des jus et autres dérivés ».

M. Arnandis souligne également que « l'utilisation de denrées moins adaptées d'un point de vue commercial ainsi que les déchets de kaki peut représenter une source de revenus supplémentaire, complétant le revenu principal des ventes de produits frais, contribuant à la durabilité de notre secteur et améliorant le revenu des producteurs ».

Ce nouveau produit a été créé avec la participation d'AITEX, un centre de référence national pour la recherche, l'innovation et les services techniques avancés pour les entreprises textiles. Le projet a également été financé par des fonds publics du CDTI et, en grande partie, par les fonds propres de l'entreprise. « Le financement reste nécessaire pour les prochaines phases de production et de valorisation de l'entreprise, qui se dérouleront tout au long de cette nouvelle année », a conclu le directeur général de l'entreprise.

Laserfood, avec sa volonté constante de promouvoir la technologie de marquage indélébile mise au point par l'entreprise en 2006, a promu, avec l'UE, le projet Laser Mark d'identification des fruits par laser. L'entreprise a démontré que l'utilisation de cette nouvelle technologie permettait de réduire de 99,9 % l'empreinte carbone liée à l'utilisation d'étiquettes. Laserfood est désormais une entreprise présente dans plus de 10 pays. Dans sa phase d'expansion, l'entreprise a lancé de nouveaux projets tels que PersiSKIN, une initiative qui vise à apporter une solution à l'excédent de kaki dans la Communauté de Valence grâce à la fabrication d'un substitut végétalien à la peau animale, fabriqué à partir de 85 % de kaki.

Pour plus d'informations :
Jaime Sanfelix
Laserfood
Cell. : +34 606 80 17 56
jsanfelix@laserfood.es
www.persiskin.es
Skype : jaime.sanfelix


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)