Volumes de fraises inférieurs de 20 % ; bon équilibre entre offre et demande

Les framboises marocaines remplacent les framboises espagnoles en novembre et décembre

Le mois de janvier a été froid en Espagne, ce qui retarde le mûrissement des fruits rouges à Huelva, notamment des fraises, dont les volumes sont inférieurs de 20 % à la moyenne habituelle à ce jour.

« Le prix moyen des fraises à Huelva jusqu'au 15 janvier est supérieur à celui de l'année dernière en raison du manque de volumes. Malgré cela, nous pouvons dire que l'offre et la demande sont en équilibre, étant donné que janvier n'est généralement pas un mois de forte demande », commente Rafael Domínguez, directeur de Freshuelva.

Se prevé estabilización en superficie de fresa, reducción en frambuesa de  invierno y más producción de arándano

On prévoit une stabilisation des surfaces de fraises, une réduction des framboises d'hiver et une augmentation de la production de myrtilles.

« Aujourd'hui, nous recevons déjà des commandes d'importateurs d'Europe centrale et septentrionale pour la semaine précédant la Saint-Valentin, lorsque la consommation de fruits rouges, notamment de fraises, a tendance à monter en flèche. L'hiver a été froid donc nous verrons si n'avons assez de fruits ».

Selon le délégué de cette association, qui représente la majorité de la production de fruits rouges en Espagne, la première partie de la saison a été très positive en termes de qualité. « Les marchés nous ont félicités pour cela, contrairement aux autres années où nous avons eu plus de difficultés. Nous espérons que le développement des fruits ne sera pas affecté maintenant par les brusques chutes de température et que nous pourrons également obtenir une bonne qualité à partir de février. » 

La framboise espagnole souffre de plus en plus de la concurrence marocaine
Le chiffre le plus négatif concerne la framboise, dont la superficie plantée a déjà diminué de 8,10 % cette année, passant de 2 070 hectares la saison dernière à 1 902 cette année. Sans aucun doute, ce sont les fruits rouges qui sont les plus touchés par la concurrence des cultures extracommunautaires en novembre et décembre.

« Jusqu'à la semaine 52 de 2021, le prix des framboises était inférieur de 18,4 % à la moyenne de 2020 aux mêmes dates », souligne Rafael Domínguez. « Cela est principalement dû à la concurrence croissante du Maroc. En conséquence, la superficie plantée en framboises pour la récolte d'automne est en baisse. Le Maroc semble déloger l'Espagne à cette époque de l'année. Néanmoins, je pense que nous devons continuer à avoir notre espace à cette période de l'année, même si c'est en plus petit volume. » 

Huelva dispose d'un nombre croissant de myrtilles précoces.
L'Espagne parvient à avancer la saison des myrtilles grâce à la disponibilité de variétés cultivées à Huelva, tant par les semenciers que par les entreprises du secteur qui disposent de leurs propres champs d'essai.

« Nous arrivons à concurrencer les myrtilles du Chili et du Pérou en décembre. Les marchés font de plus en plus confiance à l'Espagne, qui est capable de générer une production de plus en plus cohérente et représentative à des dates qui n'étaient pas possibles auparavant. Toute la production de myrtilles ne peut être concentrée en avril et mai. La diversification du calendrier des récoltes est la clé pour prolonger la saison et la rendre plus stable jusqu'en juillet. Depuis le début de la saison, il y a une bonne demande et une grande acceptation sur les marchés, ce qui se traduit par de bons prix. » 

Difficulté d'ouvrir des canaux de vente dans des destinations lointaines
L'année dernière, le marché brésilien des myrtilles et le marché canadien des fraises ont réussi à s'ouvrir.

« Nous avons fait des essais pilotes dans les deux pays et, bien que nous ayons pu surmonter les problèmes logistiques globaux au Canada et que les résultats aient été positifs, nous avons été très pénalisés au niveau des expéditions vers le Brésil, qui n'ont pratiquement pas pu avoir lieu. Nous travaillons maintenant à ouvrir la voie à nos myrtilles au Canada ainsi qu'en Chine, même si, pour le moment, c'est plus compliqué en raison de la pandémie et de la situation logistique », précise Rafael Domínguez.

Pour plus d'informations :
www.freshuelva.es 


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)