Jan van Bergeijk, Plusberries :

« La culture de la framboise espagnole se déplace de plus en plus vers le Maroc »

La saison des framboises espagnoles a connu un début difficile. Le marché s'est toutefois redressé. « Actuellement, il y a même des pénuries. Celles-ci devraient durer jusqu'à la fin février », déclare Jan van Bergeijk. Il s'occupe du commerce de framboises du groupe Plusberries. Il vit et travaille en Espagne depuis 30 ans.

« Il y a une bonne demande en ce moment. Les prix atteignent 8 à 10 euros en quittant l'Espagne. Cela dépend de la qualité et de la destination. Ce sont de beaux prix, mais nous en avons besoin. Nous devons compenser les prix médiocres de la mi-novembre au Nouvel An. Les prix étaient alors parfois deux fois moins élevés. La récolte d'automne de l'année dernière a donné de bons prix. Alors, davantage de producteurs ont ciblé la saison précoce et ont déplacé leur saison de plantation. Mais cela n'a pas été un succès, au niveau des prix, en début de saison. »

« Nous sommes maintenant entre les plantations précoces et les plantations tardives. Le mois de décembre a été froid et humide. Toute la croissance, donc, a ralenti. Pour l'instant, il n'y aura pas de pic d'approvisionnement », indique Jan. « Cela pourrait se produire début mars, à la fin de la saison. Mais si le temps s'améliore d'ici là, les framboises retrouveront leur marché. »

Cette année, Plusberries mise sur les nouvelles variétés de framboises, Remotion (photo de droite) et Remosense. « La première année a donné de bons résultats tant au niveau de la production que de la saveur », explique Jan.

En Espagne, la superficie consacrée à la framboise a de nouveau diminué, cette fois de 8 %. « Il y a des déplacements de production. Le Maroc et le Portugal font plus que compenser la baisse de la superficie de l'Espagne. Nous aussi, nous suivons cette tendance. Nous avons encore 60 hectares de framboises en Espagne. Nous en cultivons également au Maroc depuis quatre ans. Nous y avons 150 hectares. La culture marocaine est très intéressante en hiver. En Espagne, les hivers sont plus froids et plus humides. La production marocaine offre donc plus de continuité. Mais les règles relatives au Covid-19 font qu'il est difficile de s'y rendre en ce moment ».

Les fraises espagnoles connaissent une bonne saison jusqu'à présent. « Il y a plus de demande que d'offre. Je ne pense pas qu'elles dureront jusqu'à fin février, à cause du froid. En hiver, on trouve sur le marché de plus en plus de fraises de culture éclairée belges et néerlandaises. Leur prix est différent. Mais les prix de revient en Espagne augmentent également. Pour couvrir tous ces coûts, les fraises espagnoles doivent s'éloigner de la vente en gros. Et davantage vers des produits orientés pour les clients », conclut Jan.

Pour plus d'informations :
Frutas Remolino
Jan van Bergeijk
Tél. : +34 (0) 609 016 654
Raspberry@plusberries.com  
www.plusberries.com 


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)