Spices & Herbs Global Expo à Macfrut (Italie), du 4 au 6 mai 2022

Pour la première fois en Europe un salon professionnel dédié aux épices et aux herbes aromatiques

À l'échelle mondiale, les épices représentent environ 18 à 20 milliards de dollars, avec un taux de croissance estimé d'environ 4 à 5 % par an et peuvent également représenter une alternative valable pour les entreprises italiennes de fruits et légumes.

Le sujet a été abordé lors de la conférence de presse de la Macfrut Spices & Herbs Global Expo qui s'est tenue le 28 février 2022, où les épices, les herbes officinales et aromatiques étaient à l'honneur. Du poivre à l'origan, du piment à la camomille en passant par le romarin, le monde des épices et des herbes aromatiques est vaste. Il représente plusieurs millions au niveau national et des milliards au niveau mondial.

« Nous parlons de 7 300 hectares cultivés et de 500 entreprises professionnelles en Italie avec une production d'environ 4 000 tonnes (hors coriandre) de plantes officinales et 350 tonnes d'huiles essentielles, principalement issues d'agrumes (bergamote). La valeur du secteur de la production est estimée à environ 235 millions d'euros, en se référant uniquement à la transformation des matières premières. Si l'on inclut l'exportation de produits dérivés à valeur ajoutée, on peut atteindre 1 milliard d'euros. Et il y a 142 espèces cultivées sur tout le territoire italien, même si les importations s'élèvent à environ 40 mille tonnes », déclare Andrea Primavera, qui dirige l'association Fippo (Fédération italienne des producteurs de plantes officinales). 

Luigi Bianchi (Directeur Cesena Fiera) et Andrea Primavera (Fippo)

Roberto Pernozzoli et Fausta Fiumi de Cannamela-Gruppo Montenegro ont mis en évidence quelques statistiques. Pour Cannamela, le secteur du bio est à 7 % (contre une moyenne de 3,6 % en valeur) et la production italienne d'épices et d'herbes aromatiques est en croissance, avec un focus sur certaines régions comme la Calabre, l'Émilie-Romagne, la Sicile et la Sardaigne.

Roberto Pernozzoli et Fausta Fiumi

Renzo Piraccini, président de Macfrut, souligne que ce secteur suscite un grand intérêt de la part des semenciers, des entreprises technologiques et de l'industrie agricole. De nouvelles opportunités s'offrent désormais au secteur, grâce au renouvellement du cadre réglementaire introduit par le décret italien n° 75/18 (la réglementation précédente datait des années 1930), qui reconnaît et soutient la culture des plantes médicinales comme une activité agricole.

L'objectif est d'atteindre environ 50 exposants, y compris des participants étrangers. 

Du côté des entreprises, Elisabetta Pantaleoni, d'Agribioenergie, une société de la province de Bologne qui cultive environ 110 hectares de plantes aromatiques en utilisant 12 types d'essence, a pris la parole. Jakub Nowak, de l'entreprise technologique Scorpion, et Amirkhon Akhmedov, de BMB Trade (Ouzbékistan), ont montré que le secteur présente un intérêt mondial et que Macfrut pourrait être le nouveau point de référence du salon mondial.

Deux secteurs font partie de l'exposition. Tout d'abord, celui des épices, représenté au Macfrut par Cannamela, une entreprise leader sur ce marché. Le second est consacré aux herbes officinales et aromatiques, réalisé en partenariat avec la Fippo et la revue Erboristeria Domani. 

Pour plus d'informations : 
www.macfrut.com 


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)