Les nouveaux records de prix sur le marché européen de la tomate n'apaisent pas les inquiétudes

Au mois de février, le marché de la tomate dans les pays d'Europe du Sud est généralement caractérisé par une baisse des prix due à l'augmentation des volumes de la concurrence. Cette année, conformément à l'évolution du marché de la tomate depuis plus d'un an, les choses ont été différentes.

De nombreux producteurs de tomates du nord-ouest de l'Europe souffrent des prix élevés de l'énergie, en plus du fait que le ToBRFV affecte certains producteurs. En conséquence, les prix des tomates ne baissent pas, mais augmentent dans de nombreux pays. En fait, l'Espagne et les Pays-Bas enregistrent de nouveaux prix records, selon la mise à jour du tableau de bord des tomates de la Commission européenne.


Cliquez ici pour agrandir l'image

Globalement, dans l'Union européenne, les prix en février ont été supérieurs de 50 % à la moyenne des cinq dernières années. Le prix moyen d'un kilo de tomates était de 2,10 euros.


Cliquez ici pour agrandir l'image

En Italie et aux Pays-Bas, le prix était plus élevé. En Italie, un kilo de tomates coûte 2,20 euros, aux Pays-Bas même 3,43 euros, selon les statistiques. De plus, le prix moyen était plus élevé qu'en 2021, année où les prix n'étaient pas bas. Malgré le niveau élevé des prix, il y a peu de raisons de se réjouir. La situation varie fortement selon les producteurs (en fonction du type de contrat de gaz et de la présence ou non du virus). En tout état de cause, les inquiétudes sont fortes, et encore plus maintenant que la Russie a envahi l'Ukraine.


Cliquez ici pour agrandir l'image

Même avec une évolution des prix très différente de la situation habituelle, l'Espagne est à la traîne dans le tableau de bord des tomates. Un prix moyen de 1,83 euros, bien que nettement supérieur au prix habituel de février en Espagne et à la moyenne européenne des cinq dernières années, reste inférieur à la moyenne européenne de février 2022. Un regard sur le graphique des prix des tomates espagnoles l'année dernière montre que le prix le plus élevé a été atteint en mars.


Cliquez ici pour agrandir l'image

La Belgique n'étant pas incluse dans le tableau de bord, nous avons recours aux données fournies par la Fédération des Coopératives Horticoles Belges (VBT), qui montrent la même situation du marché. Les volumes ont été plus faibles que d'habitude tout au long de l'hiver, parfois la moitié de la production normale.

Les mises à jour sur la formation des prix sur les marchés de gros allemands donnent une image similaire, avec des prix beaucoup plus élevés qu'auparavant. Au cours de la semaine 9, les prix étaient plus élevés qu'au cours des semaines 7 et 8. Globalement, les tomates ont coûté 1 euro de plus qu'en 2021. Cliquez ici pour les données de l'Agence Fédérale Allemande pour l'Agriculture et l'Alimentation (BLE).

Données du VBT. Cliquez ici pour une image plus grande

Dans les semaines à venir, les cultures de tomates dans le nord-ouest de l'Europe entreront en production, bien que l'on ne sache pas quels seront les volumes récoltés et quel sera le niveau des prix. Les tarifs de l'énergie fluctuent trop en ce moment. Avec les coûts élevés actuels de l'énergie et des autres intrants, les prix de vente doivent être considérablement plus élevés pour que les cultures soient rentables. Reste à savoir de combien et à savoir si les prix élevés vont freiner la consommation.


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)