AJ Griesel - Industrie sud-africaine du raisin de table

L'industrie du raisin de table s'inquiète de l'extrême variabilité en Europe

À un niveau élevé, les acteurs ont des expériences différentes de cette saison, explique AJ Griesel, PDG de l'industrie sud-africaine du raisin de table, mais la congestion générale des ports et l'incertitude, en particulier autour des développements en Ukraine, affectent l'ensemble de l'industrie.

À droite : des barquettes mélangées emballées dans la région de l'Hex River, actuellement en pleine période d'emballage.

« Nous, en tant que SATI, recevons des informations de la part de divers exportateurs et producteurs. Les messages que nous recevons diffèrent dans le détail, mais dans de nombreux cas, le thème commun est que la logistique crée de sérieux défis maintenant. Certains font état de fruits bloqués en transit dans divers ports, d'autres disent que leurs fruits arrivent sur le marché. Nous pouvons confirmer que la situation est extrêmement changeante et plutôt imprévisible en ce qui concerne les arrivées et la disponibilité des raisins ».

Les différentes expériences des exportateurs peuvent être attribuées, dit-il, à la disponibilité des navires et de l'espace sur ces derniers et, remarque-t-il, à la durée de réservation de l'espace sur des navires spécifiques. « Ensuite, le réacheminement et le retard des navires jouent également un rôle important. »

Les raisins sud-africains ne sont pas très exposés au risque russe
Les retards dans les arrivées permettent d'absorber les fruits sur le marché, mais pour les raisins, c'est une lame à double tranchant, dit-il.

« En tant qu'industrie, nous sommes préoccupés par la variabilité du marché européen. Les marchés sont vides et les fruits sont en mouvement, mais les retards entraînent des problèmes de qualité. Notre plus grand défi est que nous avons affaire à un produit hautement périssable qui n'aime pas les retards. »

Il ajoute : « Entre 1 et 1,7 million de cartons de raisins sud-africains finissent généralement en Russie, nous ne sommes donc pas très exposés à la Russie, même si, bien sûr, cela diffère selon les exportateurs. »

La grande exposition de l'Afrique du Sud au risque actuel provient de l'Europe et du Royaume-Uni, qui peuvent absorber jusqu'à environ 65 % à 70 % des volumes exportés.

Le marché chinois est encore très prudent à propos du Covid, note-t-il, et reste un marché difficile à approvisionner pour diverses raisons.

Pour plus d'informations :
AJ Griesel
South African Table Grape Industry
Tél. : +27 21 863 0366
www.satgi.co.za 


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)