Stocks de pommes en hausse et moitié moins pour les poires

« Fin février 2022, les stocks des pommes sont en hausse de 21 % sur un an. Les ventes ralentissent sur le marché intérieur. Les exportations se replient vers les pays tiers et encore plus fortement vers l’Union européenne. Les stocks de poires sont, quant à eux, inférieurs de moitié à ceux d’il y a un an mais se rapprochent de la moyenne quinquennale », selon Agreste. 

Pommes : des stocks en hausse sur un an 
Fin février 2022, les stocks de pommes sont en hausse de 21 % sur un an. Malgré une récolte 2021 réduite en raison du gel au printemps, le déstockage plus lent que les années précédentes et les exportations plus faibles expliquent cette hausse. Des différences sont
observées selon la région et les variétés. Ainsi, le stock des régions les plus touchées par le gel (Auvergne Rhône-Alpes et Provence-Alpes-Côte d’Azur) baisse fortement sur un an alors qu’il augmente partout ailleurs.

La baisse des sorties de stations de stockage se poursuit en février : - 7 % sur un an après -20 % en janvier. Cette tendance au repli s’observe depuis décembre. Elle traduit une baisse de la demande qui
reste depuis le début de la campagne de commercialisation en deçà de la précédente. Dans ce contexte, les prix sont orientés à la baisse en février, mais dépassent le niveau moyen quinquennal.

Sur la période d’août à janvier, les volumes exportés vers l’Union européenne baissent fortement (- 32 % sur un an) et par rapport à la moyenne 2016-2020 (- 40 %). Les replis les plus importants sont observés vers l’Espagne, la Belgique et les Pays-Bas. Les
volumes exportés fléchissent vers les pays tiers, mais de manière moins marquée (- 6 % sur un an), avec un redressement des volumes exportés en milieu de campagne. 

Poires : les stocks chutent de moitié sur un an
Fin février 2022, les stocks de poires sont en très forte baisse par rapport à l’an dernier (- 51 %) et en baisse plus limitée par rapport à la moyenne quinquennale (- 9 %). Ce niveau bas des stocks est la conséquence de la chute de la production liée au gel printanier de 2021. Au 1er novembre, celle-ci était estimée à une demi récolte.

En janvier et février 2022, la campagne de commercialisation de la poire française se termine. Le marché est fluide avec les derniers stocks de poires de Comice. Les prix sont nettement supérieurs aux
années précédentes, prolongeant la tendance observée depuis le début de la campagne de commercialisation. Cette dernière a été marquée par une offre déficitaire et une demande active.

Sur les sept premiers mois de campagne (juillet à janvier 2022), les volumes exportés de poires baissent de 22 % sur un an et de 33 % par rapport à la moyenne quinquennale, en particulier vers l’Allemagne, la Belgique et les Pays-Bas. Ils baissent également vers
les pays tiers.


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)