Georgi Bourdjanadze, de Geobas :

« La saveur unique de ces kakis est due au climat particulier de l’Azerbaïdjan »

L’importateur exportateur Geobas veut prendre d'assaut le marché néerlandais et européen, avec des kakis séchés et semi-séchés d'Azerbaïdjan. « Les kakis sont des produits magnifiques et sains qui, jusqu'à récemment, étaient relativement inconnus aux Pays-Bas », explique Georgi Bourdjanadze.

« Nos kakis azerbaïdjanais ont une saveur unique. Les Néerlandais et maintenant aussi les Allemands et les Belges, se familiarisent progressivement avec ce fruit. Grâce à un processus de séchage de trois à quatre jours, nous extrayons très lentement un certain pourcentage d'humidité des kakis, préservant ainsi tous les minéraux et vitamines. De cette façon, vous obtenez un en-cas sain et pratique, sans sucres ajoutés. »

Une opportunité fantastique
En 2006, cette entreprise néerlandaise a commencé à exporter des marchandises dans des endroits comme la Géorgie, l'Arménie et l'Azerbaïdjan. « Nous avons établi des relations durables et solides dans neuf pays d'Asie centrale. Mais, les choses se sont gâtées en 2016, lorsque les prix du pétrole ont chuté et que toute l'économie s'est effondrée. C'est alors que nous avons décidé de gagner en stabilité en nous concentrant sur les importations vers les Pays-Bas d'abord, puis le reste de l’Europe », explique Georgi.

Grâce à ses relations, Geobas a pris contact avec l'université de Wageningen. « Ils ont étudié les fruits et légumes azerbaïdjanais pendant huit mois et ont découvert que nous avions entre les mains une opportunité fantastique.  L'Azerbaïdjan est le quatrième producteur mondial de kakis, mais pendant très longtemps, seuls 30 % de ces fruits étaient vendus aux détaillants russes. Les 70 % restants pourrissaient sur les arbres ».

Nous étions convaincus d'être sur la bonne voie et avons décidé d'intervenir. Il y a cinq ans, nous avons fait construire une nouvelle usine dans la région de Balakan. Elle dispose de tous les équipements modernes, automatisés et de la technologie de pointe nécessaires. Le climat unique de ce pays crée un produit spécial. Notre équipe de 150 personnes traite ces fruits dans notre usine », poursuit Georgi.

Geobas entretient des partenariats étendus avec les producteurs de ce pays d'Asie centrale. « Il n'y a pas de coopératives qui organisent tout. Ils le font eux-mêmes. Notre collaboration nous permet d'investir de l'argent et du matériel chez eux afin qu'ils nous garantissent des volumes stables et de qualité. »

« Par exemple, nous sommes passés de 200 tonnes de production à 500, et nous voulons passer à 1 500 tonnes l'année prochaine. Les producteurs, eux aussi, sont de plus en plus convaincus. Ils peuvent se concentrer sur la culture et nous nous occupons de tout, de la transformation et de la logistique. Tout le monde y trouve son compte », explique M. Bourdjanadze.

La variété Hachiya
La plupart des kakis actuellement envoyés aux Pays-Bas proviennent d'Espagne. Selon Georgi, Geobas se distingue toutefois par le fait que, outre les variétés Fuyu et Hyakume, elle produit principalement la variété japonaise Hachiya. « En Espagne, ils cultivent principalement la variété Rojo Brillante. Leur climat ne leur permet pas de cultiver la variété Hachiya, dont la saveur et la structure sont totalement différentes. »

« Nous laissons toujours nos clients essayer le produit en premier, afin qu'ils puissent le faire goûter à leurs clients. Nous n'avons reçu aucun commentaire négatif jusqu'à présent. Qui plus est, nous avons remporté le prix de l'innovation au salon français SIAL en 2018. Et quand les Français vous tirent leur chapeau sur la plan culinaire, vous savez que vous avez un produit qui vaut le coup », dit-il.

L'entreprise avait l'habitude de vendre la plupart de ses produits à base de kaki à l'industrie hôtelière. Cependant, lorsque la pandémie a frappé, ils ont décidé d'élargir leur horizon. « Nous avons dû nous tourner vers d’autres canaux comme les marchés (hebdomadaires), les magasins spécialisés et les épiceries fines. »

« Nous fournissons maintenant presque tous les vendeurs de fruits et de noix néerlandais. Nous avons également développé très tôt un bon contact avec Aartsen Fruit. Ils nous ont aidés alors que je ne connaissais presque rien la distribution », poursuit Georgi.

Les produits de Geobas sont maintenant de plus en plus populaires en Allemagne et en Belgique également. « Après notre participation à Fruit Logistica et Anuga, les consommateurs allemands ont également commencé à accueillir notre produit avec enthousiasme. Nous fournissons désormais deux grossistes allemands réputés et sommes présents sur plusieurs marchés de gros dans ce pays. Nous devenons progressivement la plaque tournante de la distribution européenne des kakis azerbaïdjanais ».

La situation actuelle en Europe de l'Est n'entrave pas les transports de Geobas. « Nous avons reçu de nouveaux stocks samedi dernier. Nous utilisons deux routes. L'une passe par la Russie, la Biélorussie, la Pologne et l'Allemagne jusqu'aux Pays-Bas. L'autre passe par la Géorgie, la Turquie et la Bulgarie vers l'Europe occidentale. Nous répartissons les risques en ne dépendant jamais complètement d'une seule d'entre elles. Le transport entre les pays voisins se déroule sans problème car ils entretiennent de bonnes relations. Et nos partenaires là-bas connaissent les routes et savent quand il faut conduire ou non », explique l'importateur.

Mina Shirin
Les grenades sont un autre des produits phares de l’entreprise. « La kaki est notre premier enfant, mais il y a dix ans, nous avons commencé à créer une variété unique de grenade : la Mina Shirin. En Europe, on trouve des grenades extrêmement douces ou acides. La saveur de Mina Shirin est un équilibre entre les deux et elle comble un vide sur le marché que d'autres variétés ne peuvent pas combler. Elle a été brevetée et finalement reconnue et enregistrée par le gouvernement d'Azerbaïdjan comme la neuvième variété officielle de grenade. Nous transformons ce fruit en jus, en confiture artisanale ( tous deux sans sucre ajouté ) et en mélasse savoureuse. »

L'entreprise aimerait commencer à vendre des fruits frais également. « Pour l'instant, nous ne pouvons pas rivaliser, en termes de prix, avec les kakis espagnols, par exemple. Néanmoins, le gouvernement azerbaïdjanais commence à accorder des subventions, ce qui devrait nous permettre de nous lancer dans cette activité dès l'année prochaine. Cependant, je suis déjà très reconnaissant du chemin parcouru. C'est merveilleux de voir la confiance que nous accordent nos partenaires commerciaux. Je prévois un avenir très prometteur lorsque tout le monde se sera familiarisé avec nos fruits. Nos partenaires et nous pouvons continuer à construire et à nous développer », conclut Georgi.

Pour plus d'informations : 
Georgi Bourdjanadze
Geobas
4 A04 Slagmolen
6229 PP, Maastricht, Pays Bas
Tél. : +31 (0) 631 354 849
info@geobas.eu 
www.geobas.eu


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)