Bilan de La Unió de Llauradors

Les gelées de ces derniers jours ont coûté 50 millions d'euros à la région de Valence

Le nouvel épisode de gel de ces derniers jours a déjà provoqué dans la campagne valencienne des pertes estimées à plus de 50 millions d'euros, selon le premier bilan établi par La Unió de Llauradors, en plus des 11 millions déjà provoquées par les pluies persistantes.

Selon l'évaluation de La Unió, on estime que plus de 33 000 hectares ont été touchés par les gelées. La province de Valence, avec 64 % de la superficie, est la plus touchée, suivie de Castellón avec 27 % et d'Alicante avec 11 %. Par régions, la plus touchée est Utiel-Requena avec 17 %, suivie de La Serranía et La Plana Alta avec 10 % et 9 %, respectivement.

Le plus grand nombre d'hectares touchés, 80 %, sont des amandiers, 10 % des kakis, 9 % des fruits d'été et des cerises et 2 % des légumes (pomme de terre, oignon et artichaut). Mais les principales pertes se situeront sur le kaki avec 50 % qui pourrait même être plus élevé si les perspectives de températures négatives de ces derniers jours se confirment. Les amandiers représentent 37 % des dégâts, car c'est la culture qui a la plus grande extension. Les fruits d'été, qui ont déjà été fortement touchés par les pluies de ces dernières semaines, représentent 7 % des dégâts et les légumes 5 %.

La Unió réclame une série d'aides pour les personnes touchées par cet épisode climatique, d'abord les pluies persistantes et maintenant le gel, telles que l'octroi d'aides directes, la distribution gratuite d'un produit curatif fongicide, la remise de l'IBI sur les parcelles cultivées et les bâtiments qui s'y trouvent, la réduction des cotisations de la Sécurité Sociale pendant un an, l'établissement de prêts à intérêts bonifiés et aussi une série d'actions et d'aides pour les coopératives de commercialisation touchées.

Les dommages causés par le gel sont couverts par le système actuel d'assurance agricole et La Unió demandera à Agroseguro d'accélérer de toute urgence l'évaluation des parcelles endommagées et de l'adapter à la réalité des dommages subis par la culture. Cependant, tant l'assurance des amandiers que celle des légumes ont une faible implantation parmi les producteurs et c'est pourquoi La Unió propose que ces lignes aient des prestations plus adaptées à la réalité du secteur et des primes qui peuvent être assumées en fonction du prix reçu pour ces productions.

Pour plus d'informations : 
La Unió 
Tél. : +34 963 530 036
launio@launio.org 
https://launio.org 


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)